PRIMAVERA...

PRIMAVERA...
JOLI MOIS DE MAI...

Membres

lundi 31 août 2009

Pour Tramezzinimag.


Giorgia Boscolo.



Il y a une gondolière blonde,
il y a une gondole blanche...

Le musée océanographique de Monaco (5).


"La défense de l'homme et de son environnement est un problème de survie.
Certains le nient. Par intérêt ou par bêtise...
Tant pis pour eux.
Ce sont des inconscients ou des irresponsables.
Les autres, quelque soit l'issu finale auront au moins la satisfaction du devoir accompli,
ce sera peut-être leur seule récompense."

Paul- Émile VICTOR: extrait de "jusqu'au cou ..... et comment s'en sortir."1979

Le musée océanographique de Monaco (4).




"C'est du muséum que sont parties, dès la naissance de l'océanographie, les belles croisières du Talisman; c'est là aussi que des maitres illustres m'inculquèrent les principes auxquels j'ai obéi pendant 25 campagnes océanographiques."
extrait d'un manuscrit, Albert Premier prince de Monaco, 1913.

J'ai trouvé...nos tenues pour le mariage! (3)



Le scaphandre de Karl Henrich Klingert (1797)

Constitué d’un casque et d’une cuirasse métallique, le scaphandre de Klingert est alimenté en air par de longs tuyaux reliés en surface à une pompe manuelle. Il est testé par son inventeur dans le fleuve Oder, à 7 mètres de profondeur.

Dès 1841, le scaphandre à casque et à vêtement étanche en toile caoutchoutée, réalisé par Auguste Sibbe était opérationnel. Les premières utilisations concernaient le renflouage des épaves et les travaux portuaires. On fit ensuite de fructueuses pêches d'éponges et de corail rouge très demandés.

C'est en 1880 que l'usage du scaphandre à casque fut introduit en Polynésie pour le ramassage des nacres. Il fut ensuite prohibé en raison des nombreux accidents survenus puis autorisé à nouveau après le cyclone de 1903.


Le musée océanographique de Monaco (2).


Mâchoire de baleine: 27 mètres, 80 tonnes!

Origine et diversité des collections.

Les collections du Musée océanographique de Monaco sont le résultat de l’oeuvre océanographique du Prince Albert Ier qu’il a constituée de 1885 à 1915 pendant les 28 campagnes océanographiques menées à bord de ses quatre yachts dans l’Atlantique nord et en Méditerranée. Outre les spécimens d’Histoire Naturelle qui constituent un fonds historique unique, ces collections contiennent de nombreux objets : instruments de collectes et de mesures, objets relatifs à l’exploration sous-marine, tableaux et dessins naturalistes, objets ethnographiques, objets d’art, maquettes, photographies, films.
En construisant ce « Temple de la mer », en terres monégasques, Albert Ier a voulu mettre à la disposition de tous, et pour l’Etern
ité, un patrimoine d’une richesse exceptionnelle aussi bien sur le plan scientifique qu'artistique.


Fanons de rorqual bleu.


Fossiles de Nautiloïdes à coquille droite (Marakech)


La collection d'Histoire Naturelle.

Elle comporte plusieurs dizaines de milliers d’objets. Toutes les disciplines des Sciences Naturelles sont représentées mais les spécimens en collection ont presque tous une origine marine : invertébrés, poissons, tortues, oiseaux, mammifères marins, algues, etc.

Une collection de référence .
L’importance du fonds de cette collection, sa valeur scientifique, la présence de nombreux Types en font une « Collection de Référence » en Histoire Naturelle. Reconnue par la communauté scientifique internationale, les spécimens de cette collection sont fréquemment consultés à des fins d’études tout particulièrement en Systématique. L’intérêt d’une telle collection est multiple : outils pour la classification des espèces (la classification des êtres vivants est en perpétuelle évolution), suivi de la biodiversité au cours des différentes époques, outils pour la formation des Systématiciens, etc...

Les spécimens rapportés par le Prince Albert Ier lors de ses expéditions constituent plus de la moitié de la collection. Celle-ci a ensuite été complétée avec l’apport régulier de spécimens provenant :
  • d’autres campagnes océanographiques (Siboga 1898-1899, Scotia 1902-1904, Thor 1902-1910, Calypso 1961-1982, etc.),
  • d'autres institutions (Muséum national d’Histoire Naturelle 1910-1930, Museum of Comparative Zoology de Cambridge 1914, etc.),
  • mais aussi de collectionneurs passionnés d’histoire naturelle qui confient leurs « trésors » au Musée (Christian Carpine 1959, Mikail Bacescu et Modest Gutu 1984-1986, V. Philippot 1984-1988, Keller 1999, Ghys 2004, etc.).

Le musée océanographique de Monaco (1).

L'entrée des salles du premier étage nous accueille:

Le squelette-fossile d’un Ophthalmosaurus, reptile marin de l’Ordre des Ichthyosaures, reptile à forme de poisson.

Ce spécimen extrêmement rare a été acquis par un collectionneur privé lors d’une vente aux enchères chez Christie's à Paris, en avril dernier. Après une prise de contact avec la direction générale de l’Institut océanographique, cet entrepreneur l’a confié au Musée océanographique afin de permettre au public de le découvrir.
La rareté de ce spécimen est due à son état exceptionnel de conservation. Le crâne est complet à 90 %, le reste du squelette à 70-80 %. En outre, le fossile se trouvant dans une roche relativement tendre, les paléontologues ont ainsi pu en dégager les os fossiles et monter son squelette.
Surnommé
Anna par son propriétaire, ce reptile marin date d’environ 150 millions d’années. Il provient de la mer du Kansas qui se trouvait à cette époque du Jurassique dans la région actuelle des Etats-Unis d’Amérique. Anna mesurait 5,40 m de long et devait peser près d’une tonne. Cousine des grands dinosaures du Jurassique, elle était particulièrement adaptée à la vie aquatique.

Encore une semaine pour ma part mais on prépare le cartable....



Et oui, il faut remettre les choses en places, clavecins, épinette, le coin lecture pour les petits, ramener les plantes, et puis l'emploi du temps que je n'ai pas reçu cette année.
J'ai repoussé jusqu'à la dernière limite mais il est temps.
Cependant les journées ne sont pas 'timées", je profite de ce laps de temps pour vous offrir un dernier reportage sur ma région.

Il y avait bien longtemps que je n'avais vadrouillé ainsi, je me rends compte que je me suis plutôt tournée en direction de l'Italie
L'été est toujours là chez nous, grosse chaleur l'aprè
s-midi, quand on pense que l'on vous parle de maladie endémique, de vaccination ...les soirées sont plus fraiches, ce qui est fort agréable.
Nous allons visiter le musée océanographique de Monaco, voilà pourquoi la devinette précédente et les quelques poissons.
Les filles ont adorées, nous avions pris cahiers et crayons de couleurs, et j'ai été étonnée de les voir si concentrées; il faut dire que le musée est spacieux, les deux salles de mise en scènes très lumineuses avec la vue sur la mer méditerranée. Je n'avais aucune difficulté pour être ainsi satisfaite de notre dernier périple.





dimanche 30 août 2009

Bon soir !


Encore quelque ultime impression estivale,
bientôt...

Devinette.


Ana et Emy mes deux petites nièces que vous connaissez sont venues me rendre visite jeudi et vendredi .
Devinez où je les ai amenées?

video

samedi 29 août 2009

Bonjour... en passant.



Cours Saleya, petite virée très rapide au marché ce matin...
J'ai trouvé ces figues en pâte d'amande, bien rigolotes mais pas aussi bonnes que celles bien mûres
de la Pita Figa!


Je ne fais que passer, en espérant trouver un peu plus de temps pour vous montrer nos dernières escapades.
Aujourd'hui nous sommes allées faire faire les retouches de la robe de mariée de Marine.
Je ne peux rien vous montrer pour l'instant car elle réserve la surprise "aux deux hommes de sa vie": dixit son Papa et son Tendre. Elle sera super belle, rayonnante, une vraie Princesse, parole de maman!
A bientôt, dans le courant du temps.

vendredi 28 août 2009

En écho à Anne.

C'est la meilleure version que j'ai trouvé sur Youtube: un peu lent mais à peu près juste!


En écho à Anne.


Une comptine italienne sur le Gobbo


GOBBO SO PARE (Italie)
Gobbo so pare gobba so mare

Gobba la figlia de sa sorella
Era gobba pure quella (2x)
La famiglia de Gobbon
Andaran a Venezia
Comprar de la sardella
Era gobba pure quella (2x)
Andaran a Venezia
Comprar de la sardella
Era gobba pure quella
La famiglia de Gobbon
Andar in Paradiso
Trovar nostro signore
Colla gobba han dar a motore
Andar in Paradiso
Trovar ono San Pietro
Colla gobba davanti di dietro

Clin d'oeil à ... Michelaise.

Coqtambule...

mercredi 26 août 2009

Menton.




La Dolce Vita toujours et encore.
Dans le sud c'est un moyen assuré de rafraichissement, et de plaisir pour ceux qui le peuvent...
Nous on les fixe sur image!

Pour Minemine and C°.


N'arrivant plus à me connecter sur votre blog, un petit bonjour des "Idées "par l'intermédiaire de mon ambassadrice!
on va bien trouver une solution?

Bonne journée, encore des brassées de soleil

...En compagnie de Richard, je vous en parlerai plus longuement un de ces jours.


mardi 25 août 2009

Clin d'oeil au " bord doré des nuages".

Six cygnes alignés...


Le septième, vilain petit canard, deviendra un Prince...


La famille au complet.

Voyage organisé pour volatiles en tout genre:
"Torcello et ses canaux!".
Visite guidée assurée, repas et gîte compris,
tarif enfants.

Ce soir, le ciel à Sclos.


Les ciels de la fin aout sont toujours aussi beaux.



La lune
elle aussi est présente pour le spectacle,
-"Ne bougeons plus, souriez...parfait!"

Souvenir d'adolescente.


C'est très amusant, je viens de m'en rappeler en lisant le joli papier de Lorenzo,
et grâce à You Tube je visualise ce que j'entendais.
Cela est ancien, j'avais 14 ans (un bail), c'était mon tout premier flirt en vacances dans les Cévennes, été où je commençais à me maquiller en cachette -défois que ça ne se voit pas, ces petites poudres bleues que l'on se mettait sur les paupières-.
Si les ados, qui font leur crise, savaient que ces moments là sont souvent excellents... mais on ne l'apprend que bien plus tard.
Aucun regret
.




-"Ne sois pas jaloux Ninou, j'étais petite.... comme ça!"

lundi 24 août 2009

Photo trouvée sur le site indiqué!

merci à Alain Hamon
"Dolce vita, Signore!"
Qu'en pensez-vous en ces temps de chaleur?

venicedailyphoto.blogspot.com

dimanche 23 août 2009

Buona notte a tutti!

Pour ma Quiquine


Dimanche, je prends les images ailleurs...


Doisneaux et Cabrel pour aujourd'hui...

C'est la fête au village, la Sainte Hélène à Sclos de Contes, ce qui veut dire bal du soir, repas, thé dansant, et les cloches qui changent de mélodies, ce serait bien d'avoir ainsi de petites improvisations, mais ne nous plaignons pas, elles sonnent ici comme en Italie.
Elles s'y remettent, on dirait quelles se lâchent, dingding dongdong gong
, dingding dongdong gong -
Je reprends... à 8 heures, 12 heures et 19 heures, elles "cantarent" à la volée, tous les jours de l'année.
Les enfants viennent pour la brochette -party, ils seront là, ensembles, Toto et Manie avec le futur gendre.
Et oui plus que trois semaines et Marine et Cédric convoleront en justes noces.
Il va falloir songer à la déco de la Pita Figa puisque la mariée se prépare ici, et que le marié vient la chercher....
Vous avez compris, un dimanche sympathique et chaleureux en famille.

Vous souhaitant
aussi à vous toutes et tous une très belle et joyeuse journée.


samedi 22 août 2009

Pour accompagner le mouvement vif du poignet...

...en préparant la tapenade dans le pilon!


La tapenade de Martine.




350 gr. d'olives noires dénoyautées ( grecques dénoyautées de Tramier)
2 c.c. câpres
1 gousse d'ail
2 filets d'anchois
1c.c. de graines de fenouil
2 c.s. huile d'olive
le jus d'un demi citron
poivre
Mon petit secret: quelques zestes de citron
On mixte le tout( si on a le courage dans un mortier sinon à la machine).
Mettre au frais. Servir avec des tranches de pain maison.

Vous pouvez également mélanger olives noires, olives vertes 3/4- 1/4

tapena: câpre en occitan.

Avant la recette de la tapenade, une pizza pour Anne et Alain à l'imitation de JMV.



Celle-ci est niçoise: un restaurant "Le Québec" propose des pizza énormes, en fait c'est une roue imposante coupée en deux.
J'imagine le pizzaïolo faisant tourner sa pâte au dessus de la tête telle une hélice d'hélicoptère...
-"Personne aux alentours, sinon "chapeau de pâte" assuré!"

Bon Jour!

Allez, en mesure, un peu de mouvement pour réveiller les petites méninges,
un deux trois quatre,
plus haut les bras, on s'étire, on respire,
et c'est partiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii .


vendredi 21 août 2009

Il connait bien l'orchestration, ce sacré William!

Après la première , il nous restera la deuxième paupière à fermer avant de sommeiller profondément dans les doux bras de Morphée- pour la petite histoire le fils d' Hypnos et de Nyx!

Un petit plaisir à partager pour cette fin de journée.

Les gens heureux.


Venezia encore et toujours.

C'est en cherchant une partition dans le fond Philidor de la BN (magie qui peut m'offrir, par exemple, quand je le veux par l'intermédiaire d'une imprimante une partition des ballets joués pour le mariage de Louis XIII!!! ), que j'ai eu la curiosité d'écrire "Venise"... : et voilà encore un miracle du net, des livres introuvables comme je peux les aimer qui nous sont offerts sans participation financière, étant tombés dans le domaine public.
Je vous passe l'info et un lien sur un manuel de tourisme datant du XIX ème, "L'Italie confortable, manuel de tourisme par Mr Valery", le vocabulaire bien qu' ancien est savoureux.


De petits extraits pour vous donner envie de vous y rendre:

"Il faut se méfier du vin à Venise, parce ce que souvent il est frelaté. Les mariniers en boivent pendant le trajet, et le remplacent par de l'eau des lagunes, eau insalubre, quoique elle ne manque pas d'agrément et ait un petit goût d'eau de Seltz."


"Il faut, principalement l'été, se loger sur le Grand Canal, afin de parcourir le soir en gondole ce Corso liquide, bordé de magnifiques palais de marbre, .... et qui, s'il était pavé, serait la plus belle rue de l'univers."

Bonne lecture et découverte...

jeudi 20 août 2009

De la Porte Fausse.

Présentation d'un lieu de passage niçois.


Cet escalier qui, aujourd’hui, ne manque pas d’élégance a été aménagé en 1946 à la suite du don par le propriétaire de l’immeuble, Albert Blanqui, maître-luthier (1871-1948), de la partie nécessaire à la création du passage public.
Auparavant, c’était un couloir étroit et obscur que seuls les initiés connaissaient pour passer rapidement du « boulevard » à la vieille ville. C’était le reste d’une ancienne poterne, vestige des remparts qui avaient été nivelés vers 1825.
Le poète niçois Joseph-Rosalinde Rancher dans sa pièce
« La Mouòstra raubada» écrite en 1830 , situe la mésaventure de son héros « lou doutour » qui est jeté à terre par une bande de polissons dans un mouillé qui souille son habit d’un parfum qui ne sent pas la rose !


« Lou noum dóu miéu pais es un frissoun d’ivressa.
Un astre luminous, una flora nouvella
Es un cant d’amour che lou siel blu caressa
Es Nissa la Bella »
Menica Rondelly

(Le nom de mon pays est un frisson d’ivresse – Un astre lumineux, une flore nouvelle. C’est un chant d’amour que le ciel bleu caresse. C’est Nice la Belle).


La nouvelle Porte- Fausse.


Quelques images pour Tramezzinimag...

Les postes restantes de la Porte Fausse

« La Porte Fausse est plus qu’un simple passage, elle est aussi un lieu de mémoire, celui évoquant le moment où une époque passe à une autre, un monde s’ouvre à un autre : « la vieille ville » à « la moderne », aussi vivante l’une que l’autre.

Mon désir est de concevoir, dans ce quartier très populaire, un lieu qui permettra de vivre une expérience esthétique et poétique unique, tout en se confrontant, dans le même temps, à la réalité de notre monde contemporain.


Ce lieu, qui sera caractérisé par la beauté des matériaux utilisés, le marbre et l’or, sera aussi celui de la convivialité.

Il sera pensé pour accueillir des messages sous forme d’enveloppes, de cartes postales ou de papiers pliés qui seront déposés sur un plateau placé à cet effet. Il faut imaginer ces envois comme des messages pouvant être lus par les habitants du quartier de la Porte Fausse ou d’un autre de la ville, mais aussi par ceux vivant dans différentes cités du monde. »
Sarkis
Mars 2006

Léo et Petu en plein travail.


On aligne les feuilles d'or pour former des séries de bandes.


Que ferait l'Artiste sans ses mains?


Le Maitre d'œuvre explique...


Masse de feuille d'or.

Pour commencer en musique une journée...

... qui s'annonce bien chaude,
entre l'Inferno du dehors si on ne supporte pas la chaleur de ce moment , et le Paradiso du dedans, si on sait garder la fraicheur des lieux.


mercredi 19 août 2009

Un peu de musique pour finir.






A domani.

Concert d'exception

Samedi 15 aout,en soirée, dans les salons de la villa Maria Serena à Menton, un récital de clavecin était donné par Christophe ROUSSET, claveciniste et chef de l'ensemble "Les Talents Lyriques".
L'avant dernière prestation musicale de la saison du 60ème festival de Menton offrait un regard sur la musique baroque et le clavecin, faisant ainsi suite à une master-class de 3 jours, une session clôturée ainsi d'une manière enthousiaste et brillante offerte à tous les étudiants qui avaient participé à ce stage et à un public attentif.

Inutile de présenter Christophe, très réputé pour ses prestations talentueuses, un petit diablotin qui parcourt le clavier avec une aisance parfaite. Il fit sonner magnifiquement son instrument très chaleureux aux basses colorées, et aux aigus chatoyants - clavecin fabriqué par le célèbre facteur de clavecin David LEY sur lequel Scott Ross enregistra une partie les sonates de Domenico Scarlatti- au travers d'un répertoire allant de Frescobaldi, Froberger, Louis Couperin, Rameau, Balbastre,se terminant par le flamboyant et non moins expressif Pancrace Royer.

Un vrai régal pour les connaisseurs, malgré la marche des éventails qui accompagnaient avec force mouvement des poignets le bis "La marche des Scythes" pendant que se déroulait sur le port un magnifique feu d'artifice !

C'était Magique!!!!



Clavecin sans doute copie de facture française, début XXVIIIème
Deux claviers, 3 registres.


Le facteur de clavecin David LEY.



Christophe ROUSSSET.





Me revoili...


Situé à 25 km de Nice dans la vallée du Paillon, Lucéram, beau village médiéval fortifié domine un paysage verdoyant. Perché au-dessus d'une boucle du Paillon, Lucéram, ancienne place forte située sur l'antique Route du Sel, fut au Moyen Age une seigneurie appartenant au Comte de Provence.

En décembre et en janvier, des milliers de visiteurs arpentent les ruelles du village et de la station de Peïra-Cava, pour partir à la découverte des crèches. Pendant deux mois, Lucéram connaît une rare effervescence.
De la plus petite dans une demi noix, à la grande qui mesure 10 mètres de long, plus de 400 crèches sont exposées dans les rues, les caves, sur les fontaines, sous les porches, à l'Église, à la tour, aux chapelles, au four à pain.

Mais ce n'est pas à côté, Sospel...

Double vitrage de l'ancien temps.
Les p'tites demoiselles du pays s'en vont à la baignade!

Tiens! une chatte!
Qu'est ce qu'il fait, qu'est-ce qu'il a
ce mec là!


"Quand je bois du clairet ami tout tourne tourne tourne..."
Je n'étais pas partie bien loin, des aller- venues d'un lieu à l'autre, et puis des invitations à droite à gauche, des va-et- viens!!!
C'est les vacances, encore un peu, les derniers jours sont à savourer car la reprise sera bien active, mais vivons le jour le jour...

Quelle chaleur pour cette fin de mois d'août vous ne trouvez pas?