AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

mardi 2 novembre 2010

SUR LES TRACES DE BACH -8- ERFURT


 ERFURT



 Erfurt 
« jouit d'une situation parfaite.
 C’est là qu’il faut construire une ville! ».

La personne qui lance ce jugement pour le moins catégorique n’est autre que le réformateur protestant Martin Luther. Après avoir fait ses études à Erfurt, Luther s’inscrivit au couvent des Augustins où il occupa les fonctions de prédicateur. Comme bien d’autres avant et après lui, Luther fut séduit d’emblée par les conditions climatiques très agréables dont jouit cette ville située dans la vallée de la Gera, et c’est sans doute ce qui l’a amené à faire une déclaration aussi péremptoire. 


Erfurt est également depuis toujours 
un lieu ouvert à la musique. 

Aux 17e et 18e siècle, un seul nom fut à lui seul symbole de l’activité mélomane de la ville – un symbole d’excellence à la fois dans le domaine de la composition et de l’interprétation puisqu’il s’agit de nul autre que Bach
Dans les registres de la « Kaufmannskirche », on ne trouve ainsi pas moins de 60 baptêmes, mariages et enterrements liés à la célèbre dynastie de musiciens d’Erfurt. 

la maison de la famille Bach, 
celle de Pachelbel
Les parents de Jean-Sébastien s’y marièrent le 8 avril 1668. Et le maître lui-même fit des séjours prolongés dans cette ville, notamment pour essayer le nouvel orgue de l’église du couvent des Augustins mais aussi pour rendre visite à sa nombreuse famille. 

notre "cantine" du jour:

feuilles de pastel


Mais c’est surtout la situation géographique d’Erfurt qui a vraisemblablement fait dire à Luther qu’il faudrait reconstruire une ville en ce point précis d’Allemagne « si d’aventure elle venait à brûler », ajouta-t-il. 


façades décorées 

Grâce à sa situation au croisement de grands axes et de routes commerciales fort anciennes, Erfurt était en quelque sorte une étape obligée pour les diligences et les attelages de tous ceux qui entreprenaient de traverser l’Allemagne du nord au sud ou qui empruntaient la « Via Regia » – la « Grande Route Royale » – reliant l’ouest et l’est de l’Europe.»- 



"les cinq sens" 
Zum breiten Herd sur le Fischmarkt
Erfurt, ville des tours: 
c’est ainsi que les voyageurs décrivaient généralement la ville au Moyen-Age. A l’époque en effet, plus de 50 clochers d’églises surplombaient les murs d’enceinte de la ville. Le grand nombre d’édifices religieux et la vue saisissante sur la cathédrale et l’Eglise Saint-Sever ont même valu à Erfurt d’être surnommée la « Rome de Thuringe » par de nombreuses personnalités. Goethe lui-même se laissera aller à cette comparaison audacieuse. 
 

L’université d’Erfurt, fondée en 1392, est la cinquième d’Allemagne et la faculté la plus ancienne d’Allemagne Centrale. Elle a accueilli bien des noms prestigieux, soit sur les bancs des étudiants, soit de l’autre côté de la chaire: Martin Luther, Jean Gutenberg, le génie des mathématiques Adam Ries ou encore Johann Bartholomäus Trommsdorff, spécialiste de la pharmacie. 


façades plus rescentes 
Au milieu du 18e siècle, l’écrivain Souabe Christoph Martin Wieland obtint la chaire de philosophie et vint habiter plusieurs années dans une maison du Pont des épiciers. Grande figure de la philosophie des lumières, il ouvrit ainsi la voie aux liens étroits qui allaient se tisser entre Erfurt et le classicisme.

 encore quelques restes de l'ancienne RDA, 
ruines que l'on trouve dans certains quartiers, abandonnées et taguées.

 à suivre...


3 commentaires:

  1. Quel pélerinage émouvant pour toi, et pour nous, car tes photos nous font découvrir Erfurt avec beaucoup de sensibilité, j'aime particulièrement la dernière, avec les fenêtres !

    RépondreSupprimer
  2. Vous nous faites faire un très beau périple magnifiquement documenté.

    RépondreSupprimer
  3. C'est un plaisir de vous suivre au cours de ce voyage musical et de découvrir grâce à vous les lieux de Bach. C'est très émouvant de penser qu'il a vu ce paysage, qu'il a marché dans ces rues, qu'il a joué pour d'autres à son époque...
    Merci, Martine, vos publications sont pleines de poésie!
    Anne

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées