AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

dimanche 17 octobre 2010

SUR LES TRACES DE BACH -7ter- WEIMAR


Nous ne pouvons pas quitter Weimar
sans parler d'Anna Amalia,  de Goethe, de Mendelsohn
-Listz  et Schiller ne seront pas abordés-
Pas assez de temps dans ce court trajet autour de Bach!


Après avoir visité l'église Saint Pierre-Saint Paul nous allons au cimetière de La Jakobkirche où Goethe et sa femme ont été unis, et où se trouve le petit cimetière qui a accueilli les sépultures de Lucas Cranach, de Johann Gottfried Walther- J.G. Walther et J.S. Bach sont petits-cousins germains par leurs mères dont le nom est Lämmerhirt-, ainsi que l'épouse de Goethe, Christina von Goethe, décédée le 6 juin 1816.


Nous visitons une charmante et belle demeure le Wittums Palais, la maison de veuvage d'Anna Amalia .

L'avènement d'Anna-Amalia (1739-1807) marque un grand changement pour la ville. La duchesse de Saxe Weimar Eisenach se lance en effet dans la promotion des arts et convainc d'éminents poètes et penseurs de s'installer à Weimar.
En 1756, Anna-Amalia, fille du duc de Brunswick et nièce du roi de Prusse Frédéric II, - le même à qui seront dédiés les six concerti brandebourgeois de JSB- épousa le duc de Saxe-Weimar-Eisenach. Deux ans après, à la mort de son mari, elle devient la tutrice de son fils, futur duc. 
Sous son autorité bienveillante, Weimar devient un centre d’activités littéraires et musicales, qui attire un certain nombre de personnalités comme Herder et Wieland. La duchesse y fait venir Goethe, qui résidera à Weimar et sera le  secrétaire du duc en 1775. 
Passionnée des arts, Anna-Amalia créa un salon littéraire qu’elle dénomma « Cour des Muses ». Lorsqu’elle transmet le pouvoir à son fils, la réputation du duché en avait fait le centre culturel du Siècle des Lumières.



Anna Amalia près du clavecin



une soirée autour de la table...

De gauche à droite de la gravure:1. Hofrath H. Meyer. 2. Frau v. Fritsch geb. v. Wolffskeel. 3. J.W.v. Goethe. 4. F.v. Einsiedel. 5. Herzogin Anna Amalia. 6. Frl. Elise Gore. 7. Charles Gore. 8. Frl. Emilie Gore. 9. Frl. von Göchhausen. 10. Praes. von Herder


La table de la duchesse autour de laquelle elle animait de savantes discussions en présence de Goethe, Schiller, Herder, Wieland



Nous allons ensuite visiter  La Wohnhaus,  maison de Goethe






 Photo Andréas Trepte  
wikipedia commons


 En 1782, Goethe emménagea dans la plus haute maison donnant sur le Frauenplan. Admiré dans le monde entier, il y vécut durant près de cinquante ans et y reçut une foule de visiteurs. 


Dans cette charmante maison bien restaurée, aux multiples pièces assez petites, beaucoup d'objets sont exposée, cependant nous ne voyons qu'un tiers des éléments collectionnés par ce chercheur fort curieux.
À l’intérieur de la maison, on peut découvrir des aquarelles, des objets personnels et des lettres de l’auteur de Faust, mais aussi des exemples de son travail de naturaliste, son importante collection de minéraux. Très curieux il s’intéressait à l’optique, à la botanique.  Théoricien de l’art on lui doit le « Traité des couleurs » et son cercle chromatique. On y voit  sa bibliothèque, des souvenirs de ses voyages en Italie ainsi qu’une importante collection de sculptures antiques et de vaisselle en céramique. 

Johann Wolgang von Goethe est connu comme poète, romancier, dramaturge, homme d’Etat allemand. 
Il est aussi  à l’origine de la naissance  du courant des dessinateurs et aquarellistes romantiques allemands. Il a même créé un prix annuel de dessin qui a été décerné à Weimar de 1799 à 1805.

Dessin de Goethe:
la Wartburg

Un poème de Goethe écrit de sa main 
avec la feuille de Ginkgo

"La feuille de cet arbre
Qu’à mon jardin confia l’Orient
Laisse entrevoir son sens secret
Au sage qui sait s’en saisir.
Serait-ce là un être unique
Qui de lui-même s’est déchiré ?
Ou bien deux qui se sont choisis
Et qui ne veulent être qu’un ?
Répondant à cette question
J’ai percé le sens de l’énigme
Ne sens-tu pas d’après mon chant
Que je suis un et pourtant deux ?"
Goethe écrivit en 1815 ce poème-Ginkgo biloba, extrait du "divan oriental-occidental"- sur cet arbre orné de deux feuilles collées en herbier à destination de Marianne von Willemer et ses amis. Il plante par ailleurs cet arbre dans le parc de Weimar dans lequel il possède une maison où il procède à ses recherches en botanique.
Le Ginkgo Biloba s'affiche partout à Weimar: en bijoux, en savon, en service de table, en pot.



 Mendelsohn enfant

C'est dans la salle de musique que se produira Félix Mendelsohn sur un fort joli piano à queue.
 Agé de  sept ans  Félix et sa sœur Fanny suivent leur père à Paris où ils reçoivent le temps d’un séjour les leçons de Marie Bigot (Beethoven lui avait donné le manuscrit de la Sonate Appassionata). 

Fanny et Félix jouant du piano 

Il est âgé de dix ans seulement lorsque Carl Friedrich Zelter (1758-1832) devient son précepteur pour les matières musicales. Avec son maître, également directeur de la Singakademie de Berlin, il apprend Bach et Haendel ainsi que les grands compositeurs de musique sacrée.
Zelter  présente son jeune prodige à son ami Goethe alors que Félix n’a que douze ans : il joue un prélude et fugue du clavier bien tempéré de Bach; Goethe le recevra à Weimar à chacun de ses passages. Son amitié reste une énigme de la part de Goethe, lui qui a refusé Beethoven, Schubert, Weber…


Les dernières prises de vue, nous resterons encore une journée à Weimar pour nous diriger à Erfurt le lendemain et la quitterons définitivement vers Leipzig en passant pas Naumburg.






 à suivre:   Erfurt


3 commentaires:

  1. Le dimanche a été studieux, c'est plaisant n'est-ce-pas de se remémorer et faire partager. Très émouvant le poème et l'écriture de Goethe.
    Bonne semaine pleine d'essence !

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique poème...je lis Goethe depuis l'âge de quinze ans...c'est mon auteur préféré.
    C'est Rudolf Steiner qui s'est occupé des archives des travaux scientifiques de Goethe...
    La pédagogie Steiner est très influencée par ses travaux sur la botanique et la couleur.
    Bonnes vacances.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées