ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

lundi 15 février 2010

La mode, un éternel recommencement!


En préparant hier soir  l'article sur les chopines des nobles vénitiennes, 
je me disais, qu'au fil du temps, rien de change.





Eternel retour vers l'histoire,
avec plus de commodité, croyez-vous? 
J'en doute,
très sincèrement!

5 commentaires:

  1. Ah la mode, un vaste sujet qui pourrait prêter à de forts longs développements, mais faut faire attention, quand on commente, à ne pas se tordre la cheville... oups... délicieux pour sauter les flaques vénitiennes pas vrai !

    RépondreSupprimer
  2. Où avez-vous trouvé d'aussi belles chaussures? J'aime beaucoup la première paire en partant du haut et la plateforme et le talon, évidés, de la troisième paire. Cette dernière doit être beaucoup plus confortable que les autres. En tout cas ce style de chaussures me plaît. Si j'étais jeune, j'aimerais en porter car j'adore ce qui est original. En revanche, on doit se sentir un peu en hauteur. Mais pourquoi n'y aurait-il que les petites femmes qui auraient le droit de se jucher sur de hauts talons?
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. Aie aie aie ceux-là seraient un peu hauts pour danser le tango. Il faudrait trouver un lllllllloooooonnngggggg partenaire.

    Ca tombe bien, dans le jeu des sacs à mains, je prévois de montrer les chaussures que je trimballe dans un sac pour aller au cour.... de tango.

    RépondreSupprimer
  4. dans une vidéo, au musée des arts décoratifs à Lausanne, j'ai vu un mannequin se * cassait la gueule * avec de telles chaussures. Surtout de la façon artificielles dont les mannequins se dandinent sur les podiums actuellement, il y a de quoi *s'encoubler* Et je te passe le pied devant l'autre jambe.... Ne vous y méprenez pas, j'adore la mode.
    Quand j'étais... beaucoup... plus jeune, je cousais des vêtements inspirés des magazines de mode, et pouvais porter du Courrège avant qu'il ne sorte dans les boutiques. Les gens me courraient après pour savoir où avais-je acheté le vêtement.
    Avec les techniques actuelles, les *idées* sont tout de suite dans les magasins.
    Un jour dans une vitrine d'hiver d'opticien, j'avais gainé le fond avec un matelassé rouge vif, en faisant bien attention de ne pas y mettre de clous .Car je prévoyais un habit style Valentino qui avait sorti une série d'habits en matelassé rouge. J'en fis un tailleur. Le succès ! Les gens ont du penser que je devais être *bourrée* de *fric* pour pouvoir m'offrir un Valentino. Si il savais que le tissus venait d'un fond de vitrine...

    RépondreSupprimer
  5. Les Japonaises aussi, se coltinent des semelles compensées, avec leurs kimonos. Là, il y a un autre argument, les pluies torrentielles qui déboulent dans leurs rues.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées