ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

lundi 28 février 2011

SUR LES TRACES DE BACH -9 a- NAUMBURG


 Je prépare une conférence 
sur ce merveilleux voyage en Thuringe, un peu délaissé depuis octobre, de par la suite des évènements.
Je termine les trois dernières journées du voyage qui va me mener à Leipzig, bien rassurée d'avoir mis en page les précédents épisodes, cela va me servir à construire mon programme musical.
Que d'informations recueillies!


Cathédrale de NAUMBURG

 La cathédrale de Naumburg est une basilique à deux choeurs et trois nefs. L'entrée est latérale, de sorte qu'on y découvre pas immédiatement l'axe principal.
La crypte date de la fin de l'époque romane, les éléments architecturaux attestent de la maitrise des artisans des XIIème et XIIIème siècle. Le crucifix romain très raide et solennel date de 1160-1170.


Après sa formation lors de la construction des cathédrales au nord de la France, situées en Ile de France, en Champagne et en Picardie, dans les années 1220, le chemin du Maître de Naumburg le mène au-delà des frontières du royaume de la France à Meissen en passant par Mayence et Naumburg.
Le nombre et avant tout la qualité des sculptures conservées sont d’une importance mondiale. Parmi ces œuvres se trouvent les sculptures conservées du jubé occidental de Mayence, les statues du choeur et de la chapelle octogonale de la cathédrale de Meissen et avant tout le chœur occidental de la cathédrale de Naumburg, unique en son genre, avec les reliefs de la Passion ornant le jubé ainsi que les statues des fondateurs.


 L'iconographie figure la Passion conformément aux textes des Évangiles en commençant par la  Cène:
"-Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c'est celui qui me livrera."
La représentation du relief suivant, Judas recevant les deniers d'argent:
Alors l'un des douze, appelé Judas Iscariot, alla vers les principaux sacrificateurs et dit:
"-Que voulez vous me donner et je le livrerai?"
et ils lui payèrent trente pièces d'argent.
Vient ensuite l'arrestation de Jésus:
Et Jésus dit
-"Judas c'est par un baiser que tu livreras le Fils de l'homme."
Simon Pierre qui avait une épée la tira, frappa le serviteur du souverain sacrificateur, et lui coupa l'oreille droite.Ce serviteur s'appelait Malchus.






Saint Pierre et la servante
Le reniement de Saint Pierre:
  -"Certainement cet homme était aussi avec lui, car il est Galiléen."
Pierre répondit:
-"Homme, je ne sais ce que tu dis."
Au même instant, comme il parlait encore, le coq chanta. Le seigneur s'étant retourné, regarda Pierre. Et Pierre se souvint de la parole que le Seigneur lui avait dite:
-"Avant que le coq chante aujourd'hui, tu me renieras trois fois."
Et étant sorti, il pleura amèrement.


 

On peut trouver des preuves concrètes sur le travail du Maître de Naumburg comme architecte et sculpteur lors de la construction de la cathédrale de Reims commencée en 1211. Un édifice qui se distingue par une multitude particulière de sculptures en rapport novateur avec l’architecture. Par la confrontation avec des œuvres de Strasbourg, Bamberg, Magdeburg ou Trèves, l’orientation et le but de l’atelier qui a travaillé à Naumburg se feront connaître encore plus clairement. 

Hermann, Ekkehard et Uta, Dietmar
Syzzo
Reglindis et Hermann

L'intérieur du chœur occidental de la cathédrale est décoré de douze statues qui surmontaient autrefois les stalles et qui sont couronnées par une succession de petits gâbles. Les statues ne représentent ni les Apôtres ni des saints mais, fait unique dans une église gothique du XIIIe siècle, des laïques, les nobles saxons fondateurs de la cathédrale,  Ekkehard II et Uta von Ballenstedt, les comtes Dietmar, Syzzo, Wilhelm et Thimo, la comtesse Gerburg faisant fasse au comte Dietrich, la comtesse Gepa l'épouse du comte Wilhelm et un neveu des deux margraves, Konrad.  
On pense que ces personnages sont liés à la liturgie funéraire qui, depuis l'époque carolingienne, se célébrait en Allemagne dans les chœurs occidentaux. 
L'originalité du Maître de Naumburg ne s'en manifeste pas moins dans le style de ces figures très animées, très expressives qui fascineront les hommes depuis des siècles.




  Les sculptures de feuillages illustrent la végétation locale du 13e siècle, elles furent sculptées sur les chapiteaux décorés de feuillages en filigranes, les frises et  les clés de voûtes du jubé et du chœur occidental. On peut exactement déterminer la botanique de cette époque.


1 commentaire:

  1. Les expressions des visages de ces sculptures sont saisissantes tant l'intensité de leurs sentiments est traduite avec vérité. Il s'agit là d'oeuvres fortes. Merci de vos photos remarquables qui les font connaître.
    Anne

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées