ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

jeudi 8 avril 2010

Un petit tour du côté de l'Ile Saint Louis...


Paroisse Saint Louis-en-L'Ile
II 

L'orgue construit  par Aubertin
 
En 1977, devant un état tel de délabrement qu'il devenait injouable, l'organiste titulaire de l'époque, Georges Guillard, déclare forfait et élabore un projet pour un nouvel orgue.
En 1983, la ville de Paris forme un projet élaboré par Georges Guillard, et soutenu par l'Association des grandes orgues de Saint-Louis-en-l'Île, de construire dans cet église un nouvel orgue afin de permettre aux grands organistes français ou étrangers d'interpréter et d'enregistrer, à Paris, les œuvres de la littérature baroque, contribuant ainsi au renouveau de l'enseignement de l'orgue en France et à son rayonnement hors frontières puisque cette église offre une excellente acoustique et est parfaitement adaptée pour interpréter la musique baroque nord-allemande et celle de Jean-Sébastien Bach.
Le 3 juin 1999, sur les 11 facteurs ayant fait acte de candidature, le projet a été attribué à Bernard Aubertin, en raison d'une part de la meilleure adéquation de son instrument à l'idéal sonore de Jean-Sébastian Bach et, d'autre part, de l'intégration de son projet de buffet d'orgue plus achevé et plus adapté à l'architecture de l'église.
La construction de cet instrument s'est déroulée sur une période de six ans par une équipe d'environ douze ouvriers qui y ont consacré plus de 20.000 heures de travail.

L'église Saint-Louis-en-l'Île ne possédait pas d'orgue digne de ce nom depuis plus d'un siècle. Le nouvel instrument est une première pour la ville de Paris puisque l'instrument est entièrement construit selon l'esthétique pré-romantique baroque de l'Allemagne du nord plutôt que le style plus clair des orgues classiques français. Ce qui signifie, selon Bernard Aubertin, un instrument plus adapté au jeu polyphonique avec des contrastes au niveau de la couleur des sons, des anches plus sombres à la pédale, et une facilité à utiliser les jeux. Le buffet a été conçu pour d'harmoniser avec la tribune du 18e siècle laquelle a été modifiée et renforcée pour recevoir le nouvel instrument.
L'église, de style jésuite, dans son ensemble, est considérée comme étant un exemple parfait du baroque français du 17e siècle.
L'orgue a été inauguré le 22 juin 2005.
 
 
Quelques vues de l'intérieur:
vous connaissez mon goût pour les lustres anciens





La Vierge Marie
François LADATTE
(Turin 1706-1797)

4 commentaires:

  1. Avez-vous remarqué le bénitier en entrant surmonté d'un ange? Et le baptistère?
    Cette église est un musée à elle seule,alors qu'elle a été dépouillée à la Révolution.Merci à l'abbé Bossuet qui l'a à ses frais dotée de beaucoup d'oeuvres d'art
    Racine y a été baptisé et Le Vau s'y est marié!!
    Je peux vous assurer que les concerts donnés en ces lieux lors du festival sont des moments privilégiés
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cette publication dans laquelle tout nous ravit et nous élève l'âme.
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette très joli balade Martine!
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  4. Toujours passionnantes les histoires d'orgue... il y a toujours derrière une mobilisation, une volonté commune, et une fierté d'avoir réussi une entreprise pas forcément évidente.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées