ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

samedi 16 janvier 2010

Jeu de Michelaise: "le carosse de Cendrillon"


Alain et moi même avons passé le permis ensemble: il l'a eu du premier coup et moi la deuxième fois, après avoir bloqué en côte le frein à main...pauvre Monsieur Clément, l'examinateur.

Alain a eu comme première voiture une R8 rouge comme celle-ci (trouvée sur Google image)
Elle nous a amené à Bruges, entre autre et nous y avons de bons souvenirs. Les petits bisous au phare d'Antibes dans un petit coin calme et à l'époque-36 ans- peu fréquenté. Elle avait une bonne tenue de route et mon bel amoureux fendait la bise. Comme il était fier!


Cependant, il faut le dire, je n'ai pas pu conduire tout de suite, ceci avant que j'achète une "2CV spéciale" que je voulais verte comme la grenouille et que mon père avait choisi jaune:"mon pot de beurre", voiture que nous avons gardée 20 ans.
Revenons à la R8: croyez-vous que mon preux chevalier, durant ce temps sans voiture, me faisait conduire sa torpédo pour  ne pas perdre la main?
Que ne-nni!!!
Ah! heureusement que je ne suis pas rancunière, et que cela me fait sourire.
Quoique....

-" Dis moi, Alain, pourquoi Carole avait le droit de la conduire, Elle ?"
Éclat de rire!

8 commentaires:

  1. Il a très belle allure " Le carrosse de Cendrillon "
    Moi j' ai appris à conduire sur une R10...et j' ai toujours "ma" Charleston...C' est mon cher et tendre qui conduit " son carrosse " quand nous sommes deux...moi non plus je ne suis pas rancunière...!!:-))

    RépondreSupprimer
  2. C'est aussi "mon" Alain qui conduit lorsque nous nous déplaçons ensemble. Les rares fois où il est monté dans ma voiture, j'ai eu droit à un tas de remarques plus ou moins désobligeantes(pourtant, je suis prudente). A croire que seuls les hommes savent conduire! Heureusement, cela n'a servi qu'à bien me faire rire.
    Bonne journée!
    Anne

    RépondreSupprimer
  3. Super Martine, elle était belle comme tout la R8 de ton chevalier servant...
    Quant au problème de se voir confier le volant par ces messieurs, non seulement il est universel mais insurmontable. J'avoue quant à moi, après avoir râle au nom de l'égalité des sexes, pendant des années, avoir décidé un beau jour que, finalement, c'est très reposant de se laisser conduire et que non, quand monsieur est fatigué, tant pis pour lui, je n'ai pas envie de le remplacer à ce moment-là... il veut conduire, eh bien qu'il conduise, il fait ça très bien !!! Vrai !
    Merci Martine d'avoir joué !

    RépondreSupprimer
  4. Chez nous, nous conduisons à tour de rôle, quelle que soit la voiture, et ça ne pose pas (trop)de problème.
    Peu de remarques désobligeantes réciproques, ça va !
    Norma

    RépondreSupprimer
  5. Et moi sur une.... Je ne me rappelle plus. Cela fait si longtemps... Ce que je me rappelle est, qu'elle était bien assez rapide pour mon manque de confiance. Avec l'idée saugrenue que si la 5 ème était passée, il fallait aller très vite ! Le parking... Il devrait y avoir une chapelle dédiée à la Madre Dolorosa. A l'examen, trop perfectionniste je voulais me rapproché le plus possible du mur à droite, sans voir le piquet devant à gauche. Ma toute première sortie avec ma voiture d'occasion, conseillé par le copain * au cas tu la mets dans un arbre*. Lui derrière dans sa voiture, moi devant...calant toujours... pourquoi ? oublié d'enlever le frein à main ! Mais un jour... Plus tard, Les réflexions comme * tu conduis comme un mec*, devrait-elle être prise comme compliment ? un jour dans une petite ville du gros de Vaud où j'allais faire une vitrine * zoum, zoum dans la place de parc. J'observais un couple âgé dodelinant de la tête comme à un match de tennis, devant la voiture, derrière la voiture. Et moi de sortir en claquant la porte et gonflant le torse * pas mal pour une nana, hein *! * C'est justement ce que l'on était en train de se dire *!
    Béatrice.

    RépondreSupprimer
  6. Ma première voiture...peut-être pour une prochaine vie n'ayant jamais passé le permis de conduire.
    Je profite de mon chauffeur, mais à Paris une voiture est inutile.
    Bon dimanche Martine.
    Nous écoutons depuis ce matin d'anciens 33tours que Frédéric gravent sur des CD (La collection "le petit Menestrel" la vie des musiciens racontée par Gérard Philipe, Jean-Louis Barrault, Michel Bouquet), c'est superbe.

    RépondreSupprimer
  7. Pour Evelyne.
    J'ai des amis à Noisy le Sec. Un jour, j'ai été obligée d'y aller en voiture, trop de choses à leurs apporter : des livres, du chocolat...
    Je me suis trompée de sortie et vlan en plein Paris, dans un giratoire. Je ne savais pas comment m'en sortir, obligée de m'arrêter sur le bord pour demander mon chemin. Quand on sait comment le Français foncent ( (pardon ).
    Plus jamais en voiture dans la région !!!

    RépondreSupprimer
  8. Suite
    J'en ai profité ensuite pour aller faire un tour en Bourgogne, plus *pratique* en voiture.
    En sortant de Paris, tôt le matin, je me rappelle de la galère de ceux qui vont, de l'extérieur, travailler à Paris, en voiture. Une file pas possible. en sortant... rien, pas de voiture.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées