ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

samedi 13 juin 2009

Une belle audition grâce à la présence de Marc Chagall ....

Encore une fois les enfants ont été magiques, des prestations musicales menées avec sérieux, et émotion pour certains, accompagnant des camarades au violon, violoncelle, à la harpe et à la flûte à bec, de beaux textes qu'ils ont lus avec implication et conviction.
Cela tient aussi en grande partie au lieu: le musée Chagall, son auditorium aux sièges confortables bleus, son clavecin si joliment décoré, les vitraux donnant une lumière bien particulière, sorte de voyage dans les cieux mystérieux.
J'ai profité, après l'accord de l'instrument, du temps, qui coulait tranquillement, sans hâte, à mon
rythme, pour faire une visite en ce lieu que je connais si bien et où je suis si bien accueillie. Aujourd'hui, cependant je voulais rencontrer les petits détails de ces énormes toiles, cherchant le bestiaire si particulier qui anime avec fraicheur les toiles de Chagall: le poisson, l'âne, le bélier, le coq.
Recherchant les couples en
lévitation, l'Amour menant au septième ciel, lorsqu'il est partagé avec sérénité .
Les anges, si expressi
fs, amenant toujours de bonnes nouvelles.
Les bouquets de fleurs, les arbres qui palpitent.

Les music
iens tous heureux de "mélodier"ensemble avec bonheur et générosité. Et puis le travail des couleurs primaires, les fondus qu'il faut chercher dans les angles souvent, et l'Artiste qui est toujours fidèle, missionné pour prêcher à sa manière et présenter l'histoire hébraïque, l'histoire de la bible.
J'ai appris à comprendre le peintre avec le temps, les expériences que nous avons pu organiser à chaque nouvelle exposition de la saison estivale, les lectures explicatives pour m'initier à sa symbolique, et puis l'œil s'habituant, il est maintenant d'une clarté qui me fait apprécier grandement son travail tout au long de sa vie.
Nous étions de jeu
nes étudiants au Conservatoire, Alain et moi, lorsque le musée se construisait: puis il y eut de grands concerts, Paul Tortelier, Olivier Messiaen à qui je tournais les pages lors d'un concert avec son épouse Yvonne Loriot, -quelle trouille!!!-, Ashkenasy qui me fit découvrir Prokofiev, Stockhausen et bien d'autres: nous avions nos places au niveau supérieur, c'est à-dire à côté de la petite régie son et lumière. Nous avons pu rencontrer l'artiste, d'une telle simplicité, mais il y avait un staff de surveillance, et nous n'osions pas trop l'approcher.
Cependant Alain travaillant en prise de son p
our Stockhausen a eu l'honneur de lui serrer la main, il en parle encore, avec beaucoup d'émotion!
Une pensée pour Scott...il y a donné des concerts aussi...
Bref vous avez compris que c'est un lieu où nous avons la chance de nous sentir toujours bien; Le clavecin aidant, il m'a été naturel d'y organiser des
concerts d'élèves et me voici en charge de ce plaisir! Mais si nous passions aux choses sérieuses dont je voudrais vous faire profiter: une série de détails du "Cantique des Cantiques" par exemple et d'autres grandes œuvres.
En vous souhaitant le même plaisir que j'ai eu derrière mon appareil en ce samedi 13 juin!

2 commentaires:

  1. Merci pour cette belle et émouvante publication. Elle me fait penser à un livre que j'aime beaucoup et qui m'a profondément touchée: "Je m'appelle Asher Lev", de Chaïm Potok.
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. La visite du musée Chagall est un souvenir lointain, pas l'émotion ! et vous qui pouvez y ajouter la dimension musicale, vous êtes au paradis.
    Béatrice de Lausanne.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées