AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

samedi 28 septembre 2013

PHOTO DE LA SEMAINE...


 Castelvittorio 
à portée de bras de Pigna


Un p'tit tour à PIGNA

Visite programmée par la mairie de Nice:
rencontre avec les racines du patrimoine laissé par nos aïeuls.
Le comté de Nice englobait six petits villages qui ont été rattachés par l'histoire
 à l'Italie.
Pignà en est l'un d'eux. 

La chiesa 
di San Michele Arcangelo 






Je vous offre ces quelques "imageries" pieuses si expressives. 
Je les apprécie toujours 
avec une certaine émotion.

Très proche de Vintimiglia,
 Pignà offre deux lieux de culte dont la richesse des éléments picturaux 
vaut le détour. 
"A la rencontre de CANAVESIO", 
ce sera le prochain rendez-vous...

Bon week-end
L'automne arrive


 Sur une Idée 


vendredi 20 septembre 2013

PHOTO DE LA SEMAINE...



 Un nouveau marque page
pour illustrer cette semaine
 qui ouvre ses portes pour accueillir
 l'Automne.

Une nymphe ailée 
dans le jardin
 des archives municipales de Nice

Quelques papillons parcourent
 encore nos jardins, 
quelque peu fatigués,  
avant de disparaitre.



Une petite pause de quelques jours
 avant de vous retrouver...
bientôt!



 sur une idée d'AMARTIA*

vous pouvez visiter également
Per l'Amore di Venessia*
 

jeudi 19 septembre 2013

QUELQUE CIEL D'AUTOMNE...




















LE CIEL S'EXPRIME...
 







vendredi 13 septembre 2013

PHOTO DE LA SEMAINE...



 avant de reprendre la route 
de la villa Santo Sospir 
un nouveau marque page 
pour vous présenter le cosmos chocolat 
ou 
cosmos atrosanguineus 
au parfum de cacao




Voici Cannelle le gentil chat de la voisine 
qui prend depuis quelques temps
 ses marques chez nous.
Il apprécie la plante
Aime-t-il le chocolat?

Ce sera mes deux photos 
pour Amartia

Bon samedi


VILLA SANTO SOSPIR...




 Saint Jean Cap Ferrat 
 Francine Weisweiller invite Jean Cocteau à se reposer avec son fils adoptif Edouard Dermit en 1950 dans sa villa de Santo Sospir , après l'avoir rencontré sur le tournage des "Enfants terribles" .




Peu de jours après son installation, Cocteau ne peut rester sans rien faire, il propose à Francine de  décorer le mur blanc de la cheminée avec le portrait d'Apollon fait au fusain.

"L'oisiveté me fatigue, je m'y dessèche... Le silence de ces murs étaient terrible et, même, ils criaient leur silence à tue-tête. Peindre ces murs était remplacer un vacarme par un autre."


LE SALON




Utilisant le fusain il emploie ensuite la technique de la "fresque a tempera" et accomplit son travail de décoration en narrant par le dessin les histoires tirées de la mythologie.

"Deux été où je tatouais comme une peau, où je maniais ensuite l'attirail du peintre, deux étés où je devenais murs et toiles, où j'obéissais aux ordres sans qu'aucun tribunal me jugea... Il ne fallait pas habiller les murs, il fallait dessiner sur leur peau, c'est pourquoi j'ai traité les fresques linéairement avec le peu de couleurs qui rehaussent les tatouages."


Il couvre les murs, sans modèle au préalable, à main levée, les thèmes se succèdent libérant son imaginaire, faisant appel à la Côte d'Azur: pêcheurs, filets, fougasse, oursins, soleil et ciel lumineux.



La dormeuse aux oursins
représente son égérie, Francine qui aimait le soleil
(trois oursins, un couteau et la fougasse)




les prêtres du soleil
 ou
les pêcheurs au filet, 
à Villefranche. 
On reconnait la citadelle de cette cité.


le mythe de la lune:
un pêcheur endormi, dans une attitude lascive
 face à une licorne

 
une belle assiette aux regards énigmatiques
Amore?


buste de Cocteau jeune
 sculpté par Fénossa


LA SALLE A MANGER







 C'est la seule pièce à ne pas être décorée de fresque. Cocteau offre à Francine une tapisserie faite à Aubusson par l'atelier  Bouret.

Le thème en est "Judith et Holopherne"



 

"Judith a fait son coup, elle n'est plus une femme, elle est un sarcophage en marche, dépositaire de son histoire: elle porte la tête de sa victime et traverse au clair de lune des groupes de gardes endormis par sa servante. La servante pareille à quelque insecte, est encore éclairée par la chambre où a eu lieu la décollation.
Judith est enfermée dans ne cape à cagoule couleur de guêpe et sa servante verte, traversée de lumière jaune comme une opaline.Le reste des personnages est irisé par le clair de lune, certaines irisations sont d'une facture lisse, d'autres obéissent au frottement à plat du pastel sur les veines des planches"

Les murs de salle à manger ainsi que le plafond sont recouverts de cannisses (rangées de tiges de roseau assemblé pour faire des claies), les meubles dont le petit "vaisselier" viennent de Java.




Vous ne trouvez 
que par un jeu de lumière et de reflet, 
s'y découpe un certain profil? 






  LA CHAMBRE DE DIANE




 C'est sous ce berger sympathique, qui a pour mission de  protéger les dormeurs durant  la nuit, que se trouve le lit de Francine Weiweiller: elle y décèdera en 2003.



 
remarquez les yeux en forme de poisson



les plafonds sont également travaillés



Sous le regard du berger tranquille, Actéon va être changé en cerf sous l'oeil de la déesse Diane entourée de ses nymphes



 
une belle nymphe



Diane dénudée 
va prendre son bain

Actéon se transforme en cerf





un point rouge suffit pour faire apparaitre
 trois oiseaux en vol


quelques objets typiques



Surprenante  visite...
J'en garde encore un peu pour le prochain article.
 Nous visiterons le couloir et les chambres du bas.
Une vue cependant de la terrasse pour vous faire rêver!


 

Les sources historiques sont tirées du très beau livre de Carole Weisweiller,
 la fille de Francine.




Pour découvrir ce lieu 
où vous rencontrerez assurément
 Jean Cocteau (clic)

Lors des journées du patrimoine(clic) on pourra également visiter, ce qui est exceptionnel,
 l'amphithéâtre de Cap d'Ail
(Je ne sais pas si je pourrai y aller 
prise par d'autres obligations...
mais on ne sait jamais)
 
Si vous voulez profiter encore du
 BLEU
 un p'tit tour par
 Venessia(clic)


dimanche 8 septembre 2013

QUELQUES INSTANTS AVEC COCTEAU...2


 

 C'est par hasard que je découvre lundi dernier une soirée dédiée aux textes de Jean Cocteau, spectacle donné à Saint Jean Cap Ferrat par des artistes que nous aimons beaucoup voir acter:

Brigitte FOSSEY, 
Catherine SALVIAT,
 Gérard CHAMBRE 
et celui que je ne rate pas, si je le peux, lorsqu'il vient dans la région,
 Francis HUSTER.



Une soirée parfaite avec des textes savoureux  " Bel indifférent",  "Anna la bonne" "Le menteur", "Par la fenêtre"...
 plus gouteux les uns que les autres.






Ils furent écrits à l'époque pour de grandes artistes, amies de Jean, 
Marianne OSWALD, Edith PIAF...


Un choix musical  rythmant les intermèdes  
 grâce au pianiste 
Fabrice COCCITTO, 
avec des imprégnations stylistes 
du groupe des six. 




Cocteau fait partie de notre environnement  ici, près de Nice, mais je n'avais pas fait l'effort d'aller à la rencontre de ce personnage illustre, "le Prince des poètes".
C'est ainsi que j'ai passé une partie de la semaine en sa bonne compagnie...


également quelques instants 
avec le poète sur 
Per l'amore di Venessia*

à suivre:
La villa Santo Sospir
Le musée Cocteau de Menton