ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

samedi 2 février 2013

LA PHOTO DE LA SEMAINE...





Une semaine...
particulière

Elle fut difficile, de celles que l'on aimerait éviter mais qui vous façonne encore et encore. La perte des proches de vos proches attristés, celles  des amies que vous aviez perdues de vue mais que vous affectionniez malgré l'éloignement du aux circonstances de la vie, vos voisins bien sympas qui déménagent vers d'autres destinations suite à une retraite bien méritée, de ceux avec qui vous faisiez des échanges de boutures pour vos jardins de campagne, avec qui vous papotiez de tout et de rien: le va et vient des meubles bien empaquetés dans un camion qui s'éloigne à un moment donné signalant ainsi le départ définitif...

On a fait dans la "Melancolia" cette semaine et le questionnement sur   nos lendemains...

 Le temps nous arrache également les premiers signes d'un corps qui se rappelle à vous alors que votre esprit vagabonde toujours à une allure qui vous semble être celle de vos 20 ans. Il se fait douloureux à ses moments perdus, et met plus de journées et de nuits à se retaper...

Cependant, dans un optimisme salvateur et  omniprésent, il y a également ces moments de grâces, effleurés de  tendresse et d'amour, ces instants de bougies que l'on commence à ne plus installer précisément sur un gâteau au chocolat onctueux.
 On les souffle -n'est ce pas Quiquine- en faisant un vœu qui est important, semble-t-il.
Les rires fusent, les petites blagues à deux sous rythmant l'ouverture des petites attentions affectueuses des uns et des autres. Une soirée de partage avec nos grands enfants et leurs moitiés si précieuses.

Dans un élan de souvenir, ils sont même allés chercher quelques jouets de leur enfance qu'ils touchent encore du bout des doigts, au fond des placards, et  sont revenus toquer à la porte des souvenirs de jeux merveilleux qui rythmaient leur mercredi et dimanche,  de ces tendres instants d'insouciance qui construisent les petits âges. Polypockets et micro-machines pas trop abimés, rangés dans leurs boites rouges et jaunes respectives.


Une semaine  en effet bien particulière 
qu'il a fallu surmonter avec force et énergie.
Nous sommes toujours là avec nos trésors d'affection... 

Une grande inspiration et d'un pas plus alerte,  un  léger sourire aux lèvres,
j'attends le lever du jour,
avec sérénité.

La Vie est un trésor trop précieux.



 


Bon week-end à Vous.

Sur une douce Idée d'Amartia 


un p'tit tour au Danieli?.. 
 

18 commentaires:

  1. connaissez-vous In paradisium Poème pour orgue seul de Nowowiejski ?
    moins connu que Fauré mais qui vaut que l'on s'y penche.

    "Il faut toute la vie pour apprivoiser la mort."
    Romain Guilleaumes
    Très bonne fin de semaine

    RépondreSupprimer
  2. Assez paradoxalement, ce printemps qui approche pour vous à grands pas est souvent associé aux grands départs. Pendant que la nature renaît, on s'apprête à changer de pénates ou à rejoindre son ultime demeure...

    Bonne fin de semaine mélancolique avec le petit rayon de soleil que vous laissez tout de même entrevoir.

    RépondreSupprimer
  3. Mélancolie et tristesse mais en terminant ton billet avec ce beau requiem, on en oublierait presque ces moments douloureux et ces départs incertains...
    Oui, la vie est précieuse !
    Bonne fin de semaine ! Bises

    RépondreSupprimer
  4. Ce billet mélancolique me renvoie à mes souvenirs. Lorsque notre petit ange s'est envolé en octobre dernier, j'avais également choisi In Paradisum pour noter sa mémoire dans mon grenier. Le départ de nos proches est toujours un déchirement. Pour moi, la musique et le temps qui passe sont les seuls remèdes vraiment efficaces au chagrin qu'il nous cause.
    Bises compatissantes et bonne fête de Chandeleur, Martine

    RépondreSupprimer
  5. Au coeur de l'hiver s'accumulent les graines de mélancolie elles se développent dans le terreau des départs des proches pour des rives lointaines quand un rayon de soleil apporté par la famille peut les chasser un sourire apparaît.

    RépondreSupprimer
  6. Je te souhaite que le brin de mimosa qui orne ce mois-ci ta bannière t'apporte douceur et consolation.

    RépondreSupprimer
  7. Bien difficile pour moi de commenter, alors que février n'est pour moi que souvenirs de tristesse.
    Ton billet et la musique m'ont ému aux larmes.
    Mais pour finir sur un esprit plus léger, je vous trouve très belles toutes les deux, vos moitiés de visages cachés par ce tourbillon de bougies multicolores.
    De la couleur pour que la vie continue.
    Je t'embrasse bien fort. Belle soirée.

    RépondreSupprimer
  8. L'âge, le temps qui passe apportent un peu de sérénité mais encore davantage de questions? Pourquoi tout doit-il avoir une fin? Nous savons que c'est la règle mais cela n'empêche pas la question?
    Oui il y a des semaines et même des mois bien tristes à vivre.
    Courage Martine.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  9. Je pense à toi, à vous, avec émotion et tendresse. Je souhaite que chaque fleur de mimosa devienne une petite éclosion de bonheur qui apaisera tous les instants douloureux. Déjà j'imagine que l'anniversaire de Marine contribue à une douceur retrouvée. Ai-je bien compris? Y aurait-il pour bientôt une agréable nouvelle?
    Je vous embrasse tous très fort.

    RépondreSupprimer
  10. Il est des semaines bien pénibles, mais toi et ta fille êtes bien belles...
    Je pense bien à toi et je t'embrasse, Martine !

    RépondreSupprimer
  11. Une belle photo aux bougies fort mélancoliques.

    RépondreSupprimer
  12. Un billet comme souvent nous pourrions en écrire, la vie n'est pas toujours simple et la convention qui veut que nos blogs soient lisses est, on la sait, parfois difficile à respecter. Et il est bon que, de loin en loin, la convention soit brisée, et qu'on se retrouve "pour de vrai", un peu à nu mais tous tellement humains, fragiles et que les questions qui nous taraudent soient enfin prononcées. Martine, tu es aujourd'hui notre porte parole et nous, nous sommes là pour marcher à tes côtés. C'est ça aussi les blogs, ces moments où l'on voudrait prendre l'autre dans ses bras, lui dire que ça va passer, que demain ça ira mieux, qu'on pense à lui bien fort. Tu as la chance d'avoir tes enfants si proches, si "enfants" encore et des rêves plein les poches !! Ce billet, un peu nostalgique, triste même, se teinte de lueurs d'espoir qui sont les seules que tu dois retenir. Ta complicité avec ta fille est un trésor dont tu sais nous parler et qui, lui aussi, nous touche. Belle semaine Martine, le mimosa va effacer tous ces nuages !

    RépondreSupprimer
  13. "L'autre jour, une heure passée à rêver, seul, enfoncé dans un de ces silences profond, j'ai senti vivement le bonheur de ces minutes que j'aurais voulu partager. Une voix me disait : si c'est cela le bonheur, c'est le bonheur qui passe au vol. Saisis-le." Julien Green
    Baci e pensieri.

    RépondreSupprimer
  14. Merci à tous pour ces "tendresses". On avance, c'est le maitre-mot
    Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  15. Dernière nos écrans plats, des vies s'écrivent au jour le jour, ourlées de rose, de bleu ou de nuit.Le partage de nos joies et passions entend aussi que l'on puisse sincèrement écouter, entendre, tendre la main et laisser le coeur prendre le dessus.
    Je t'embrasse Martine.

    RépondreSupprimer
  16. Je t'embrasse fort Martine, tout est dit par tout le monde...

    Cette année je n'ai même pas mis de bougie sur mon gâteau, il était divin !

    Je t'embrasse Martine, tout est dit, ta semaine particulière si chagrine est bien cabossée, merci de nous l'avoir livrée...

    RépondreSupprimer
  17. Beaucoup de mélancolie... la vie nous offre de drôles de moments, difficiles parfois à surmonter. Mais là, l'optimisme semble refaire surface, et c'est tant mieux. Le portrait est magnifique!

    RépondreSupprimer
  18. semaine dernière difficile alors. Dur la disparition de quelqu'un d'aimé ou l'éloignement. Les médias modernes ne remplacent pas la proximité même si ils atténuent la distance

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées