PRIMAVERA...

PRIMAVERA...
MARS... LE PRINTEMPS ARRIVE A PETITS PAS...

Membres

mercredi 31 octobre 2012

MEDITATION...



PARTAGEE




« Le projet Conversation à Nice pour la place Masséna est une métaphore sur la relation entre les différentes communautés qui font partie de la société d’aujourd’hui.
Sept figures représentant les sept continents sont allumées de l’intérieur avec des lumières cinétiques. Les sept œuvres passent doucement d’une couleur à l’autre en établissant un dialogue entre les figures mêmes et avec les passants qui se promènent sur la place.
La disposition des œuvres suit le parcours du tramway et donne une nouvelle lecture au voyageur en mouvement, qui peut observer les sculptures comme autant de points de repère. Comme les phares sur la côte, les figures semblent veiller sur nous, nous protéger d’en haut. Sans perturber le vide de la place, elles nous invitent à lever les yeux et redécouvrir aussi le ciel de la ville. »
Jaume Plensa
Mars 2006


“La sculpture ignore la fiction. Elle n’est pas affaire de matériaux, mais d’émotion.
Elle n’est pas affaire de volume ou d’espace, mais de temps.”



mardi 30 octobre 2012

DE QUOI FAIRE...


une dernière ratatouille encore de saison
Douce journée

dimanche 28 octobre 2012

UN SAMEDI MUSICAL...



AU PALAIS LASCARIS:
 concert inaugural du
clavecin LABRECHE 
-1699 Carpentras-




 Ce petit palais baroque 
est un de  nos bijoux niçois.
Il s'y passe de beaux évènements souvent autour de la Musique puisqu'il abrite  officiellement
  un musée instrumental de qualité.

Il était donc de mise d'y présenter 
le clavecin Labrèche 
 qui appartient à un particulier de la région et vient donc d'être restaurer 
par une équipe de choix.
 Le travail a été supervisé avec une attention particulière  sous l'égide de l’État, un sérieux dans l'observation et l’analyse  des sources historiques  étant primordial pour aborder ce genre de travail d'art. 

Rien ne semble avoir été oublié, du nettoyage des bois, à la restauration des peintures et à celle de la facture instrumentale,  
 le travail accompli de l'équipe  est une réussite. 

 

L'entendre sonner était pour les connaisseurs une découverte de ses qualités restées silencieuses depuis un temps certain.




 Tout y est d'origine, fait exceptionnel dans un instrument de cette époque, il semble même qu'il n'ait pas quitté la famille depuis sa fabrication.








Frédéric Haas 
nous a divulgué brillamment sa palette sonore riche avec un répertoire très varié, allant des pièces très anciennes des virginalistes en passant par  les Couperin, Frescobaldi, Froberger, d'Anglebert,  Marchand allant jusqu'à des pièces plus tardives avec Rameau, Duphly et Forqueray.
L'instrument ainsi interpellé a montré toute sa force, sa  personnalité, son élégance, sa finesse, son éventail de   couleurs.



Un moment d'offrande où interprète et clavecin se sont associés dans  une  entente tacite


Après ces 
instants d'exception
 la météo étant devenue plus clémente il était  de bon ton d'aller voir la mer agitée par un vent puissant. 
Nous n'aimons pas que la pluie s'éternise ici, aussi le sachant, celle-ci dévale les cieux le plus souvent sous forme  de déluge pour que cela ne s'éternise pas. 
Nous retrouvons alors ces cieux si bleus auxquels nous sommes habitués et qui nous font défaut au bout...d'une journée!
-il y en a qui doivent sourire....-













Traversant un Vieux-Nice animé d'une foule en mouvement, dégustant crêpes et glaces fruitées, sans doute les premiers vacanciers de cette période, nous atteignons le  bord de mer:
la Baie des Anges!
Les couleurs se détachent avec netteté et contraste, en cette fin de journée. le vert des palmiers est net, les contours ciselés se mouvant sous l'impulsion des souffles nerveux.
Des vagues s'écrasent avec violence sur les rochers, elles s'amusent, essayant d'atteindre des hauteurs vertigineuses avant que de retomber, elles ne craignent pas les griffures de la rocaille acérée.





Les gens sont sur la plage, habillés, joyeux, assis en état d'hypnose ou en mouvement semblant retrouver leur âme d'enfance
 devant le spectacle des grosses vagues projetant des embruns  salés qui poudrent l'atmosphère irisée.



 

  Amusement pour les enfants
 peut-être imprudents 
  -encore des orphelins???- 
 qui en maillot
 narguent la venue des flots

 


Image hétéroclite
un Chubaka venu des lointaines planètes.



 
Le soleil couchant caresse les flots en mouvance,
difficile d'arrêter les prises de vue, 
il faut savoir à un moment stopper pour   apprécier sans passer par le petit rectangle.
Respirer à plein poumon 
 savourer ces instants d'exception
 eux aussi!
 













Voilà une belle journée accomplie.

 Une belle semaine à vous,
qui êtes peut-être aussi 
en vacances...


samedi 27 octobre 2012

PHOTO DE LA SEMAINE...







Une restauration d'un ancien clavecin français, le "Labrèche" ( environ1680) a été présenté hier au Palais Lascaris à Nice.

Un concert aujourd'hui nous permettra de nous rendre compte de la qualité du travail effectué.

L'éclairage étant très intimiste, je n'ai pu que prendre une partie de la magnifique décoration picturale, représentant muses autour d'Apollon et danse villageoise sous une guirlande de fleurs.





 
  





Rendez-vous hebdomadaire organisé par 





vendredi 26 octobre 2012

LES COURS S'ARRETENT...



pour deux semaines

déjà!



et voilà le temps du gris 

celui qui bercera notre week-end, semble-t-il.

Temps  à se poser
à évacuer,  
 à  remettre en place,
à écouter le froissement léger des pages d'un livre nouvellement ouvert,
peut être s'initier à quelques recettes 
nouvelles,
pour tenir chaud, pour remplir la maison des senteurs automnales après celles de l'été,
ou tout simplement 
 ne rien faire, 
 un vieux pull bien épais, 
douillet, 
me servant de nouvelle peau 
en cette saison plus fraiche et humide,
  à écouter le  tracer des lignes mélodiques du silence
 ponctué de quelques turlutes et gazouillis de nos amis les oiseaux, ils  se délectent  des fruits rouges du dernier raisin.
ils volettent d'olivier en olivier, piquant les fruits encore verts pour se nourrir.
Il faut faire des réserves car l'hiver pourrait être  rude.



 Il  y aura bien  une attention qui se présentera pour accompagner
 l'instant qui s'écoule...

Une nappe de brume épaisse entoure maintenant nos collines, 
la cloche du village indique la demi-heure,
je vais vaquer
 au rythme d'une journée 
bien douce...

Belle journée
 


jeudi 25 octobre 2012

IL Y A TOUT JUSTE ...



une année


j'y retournais!

Valise à la main,  je prenais mon train en direction de Milan et faute à pas de chance car il avait fortement plu durant la nuit, je ratais la correspondance à 10 minutes, attendais dans cette affreuse gare de Vintimille, me raisonnant en pensant à la finalité du voyage, et après palabres sur le quai avec un chef pas accommodant et mon refus de quitter la cabine  du train suivant, attendre la correspondance à Milan pour Venessia, j'arrivais sur le quai de Santa Lucia dans la nuit sous une légère pluie, à 19 heures.




Douze heures dans des gares et des trains plus ou moins accueillants, parfait entre Milan et la Cité, heureuse cependant sous mon parapluie de retrouver celle qui anime mon cœur...
Trois journée avant que de rejoindre Bologne...
Il faudra que je vous en parle!


Chanceuse de vivre 
 pareilles aventures
 même si elles sont parsemées
 d'obstacles 
retardant  la bonne marche des évènements.

On y arrive toujours!

 Douce journée
 

mardi 23 octobre 2012

QUELQUES LECTURES EN COURS...



ou relectures retrouvées 
 pour le plaisir du joli mot
de la phrase harmonieuse 
de l'émotion rencontrée
  de la belle image
ou simplement de l'histoire contée






 tout petit celui-là






 Je viens de le refermer à l'instant

sans oublier...




Autre expérience
 dans le contexte de l'apprenant(e) !
Cours assidus tous les jeudis matin.
On a enfin pris le taureau
 par les cornes... 
ce n'est pas la corrida cependant, 
n'ayez craintes. 
Un réel plaisir pour cette langue
 pas si facile grammaticalement 
mais si musicale.


Belle journée
 il n'a pas plu!!!