AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

lundi 27 février 2012

"VACANCES" NE RIME PAS TOUJOURS


avec
Farniente!



Elles sont attendues, 
elles s'approchent,
elles arrivent,
 mais ce n'est pas pour autant
 qu'elles sont toujours synonyme de départ, 
d'ailleurs, 
de repos.


Celles-ci vont m'occuper dare-dare!

En effet notre jardin paradisiaque a besoin d'un nettoyage comme ces petits chiens plein de poils hirsutes, qui reviennent de leur toilettage en  général tondus et tremblant de se retrouver si dépourvus de leur grosse tonsure hivernale.

Je ne vais pas tondre ces quelques mètres carrés de verdure mais y mettre bon ordre. 




Le froid a  élagué,  comme un voyou, en tous sens, ne se préoccupant que de supprimer naturellement ce qui était fragile. Il ne nous a pas demandé la permission, seul maitre des lieux.

 Ce sera à mon œil expert de cibler la déconvenue des uns, la perte des autres, le sursis pouvant être octroyé jusqu'à la reprise espérée. La main se voudra prudente car il arrive que les racines soient  encore actives dans ce milieu protégé qui nous est invisible et pourtant grouille de vie.




Pour l'instant des feuillages roux, des branches noires, de l'herbe verte, une terre légère car aérée par la neige.
Le mimosa a laissé un grand espace et un tronc couché bien lourd pour être déplacé sans le couper.

Hier j'ai vu le feuillage des  iris démarré, robuste et vif, s'érigeant avec fierté, quelques anémones qui pointent leurs corolles encore fermées, des violettes qui se cachent des frimas du matin sous les feuilles sèches du cerisier, les hellébores se dandinant sous les grandes feuilles dentelées.

 

Je vais tenter de parfaire ce petit monde végétal en lui rendant son espace, quelques nourritures sous forme de poudre, élixir rappelant le Mag B12 que nous prenons en ce moment.
Car nous aussi on a besoin de vitamines!
 
Pour vous dire, ces vacances ne seront pas  sans action...
Et je ne vous parle pas des autres activités qui auront leur mot à dire, ponctuant ces quelques journées libres sans cours.
 



Les vacances...
ce n'est pas qu'une  sinécure!

Bonne semaine à ceux qui reprennent...
J'y vais de ce pas!

 

samedi 25 février 2012

QUELLE SOIREE!





Une amie m'avait envoyé une vidéo
 présentant un extrait de spectacle.




Recherchant ces  fameux "Bodin's" que je ne connaissais pas, j'apprends qu'ils viennent à Nice au Palais de la Méditerranée.
Deux tickets réservées longtemps à l'avance, nous voilà les billets à la main, faisant la queue car les places ne sont pas numérotées.
 Une fois placés nous assistons donc au pick-nick d'une partie du public dans cette grande salle moquettée...
Cela me désespère un peu mais qui peut-on: panini, chips et coca accompagnent l'attente des familles.

 Alain  est un peu sceptique, pensant retrouver une forme qui avait inspirée les Vamps. 

En fait, une fois commencée, ce spectacle ne nous ennuie pas, un vocabulaire parfois assez châtié mais dans des situations désopilantes, une mise en scène rapide, des sketches illustrant la situation suivante:

Maria Bodin, vieille paysanne coriace de 87 ans perd la boule. Placée contre son gré en maison de retraite, elle décide de léguer sa ferme à son fils Christian, exilé à Paris, avec femme et enfants, depuis plusieurs années. Christian entrevoit l’opportunité d’un retour au pays. Mais cet héritage inattendu, n’est-il pas un cadeau empoisonné ?

Le temps passe vite, certaines situations sont très cocasses, les décors ingénieux, nous rions.






Un bon moment de détente.
 (Rien à voir avec "Pluie d'enfer" de la semaine précédente.)


Pas de photo durant le spectacle mais aucune interdiction durant leur salut: deux acteurs très sympathiques, proches de leur public, qui s'expriment avec verve et gentillesse; ils nous expliquent qu'ils ont une tournée de 4 ans avec ce "Retour au pays"!
On les découvre ainsi sans leur "grimage".



Vincent DUBOIS:
 La maman au fichu


Jean Christian FRAISCINET
Le fils  Christian




 un porte assiette ingénieux!



l'art du vélo ou 
" comment actionner un tourne-broche"...


...pour faire cuire un sanglier! 




 Décor final.

PHOTO DE LA SEMAINE...5





PALAIS DE LA MÉDITERRANÉE

Nous sommes allés vendredi dernier assister à un spectacle qui nous a bien fait rire.
 De temps en temps cela fait du bien.

L'occasion de voir Nice "by night" et ses façades éclairées.
Celle du Palais de la Méditerranée sur la Promenade est particulièrement belle: art déco, ce lieu qui est resté muet pendant de longues années suite à une affaire trouble, a pu enfin être retapé pour accueillir salles de jeux -nous n'y sommes pas allés- salle de spectacle qui se transforme en aire de pick-nick -ce fut le cas ce soir-là, certains qui, en attendant le début du spectacle, ont sorti sandwich, panini et boissons...cette même salle qui, parait-il, se transforme le dimanche après-midi en thé dansant.
Drôle d'époque...

Je vous présenterai la soirée demain,
 en attendant je continue d' illustrer
 l'Idée d'AMARTIA

Bonne journée,
 ici c'est le début des vacances de février


lundi 20 février 2012

SEMAINE CHARGEE...






 Semaine bien remplie,
trop remplie:
je vous retrouve bientôt

BELLES JOURNÉES


dimanche 19 février 2012

CARNAVAL NICOIS

Je vous présente
 le couple royal de l'année 2012.
Il va parader tout au long de ce carnaval niçois.



"Le thème*  de 2012 sera « Roi du Sport », un écho à l'actualité olympique Londres 2012 comme à la dynamique sportive de Nice, de la France ou plus largement de la planète."


Rien à voir avec les grosses têtes
 en carton pâte
de notre enfance. 
Les voilà peaufinés avec beaucoup de soin.
 Les goûts changent, les techniques aussi.





La cité a gardé ses décos de Noël.
Économie?
Elles  pourront servir à Pâques...

Bon dimanche


jeudi 16 février 2012

LA PHOTO DE LA SEMAINE...4





 Monaco by night
à la sortie de  cette fameuse soirée théâtrale.
Après la mise en scène remarquable
 de ce roman noir,
la nuit froide et étoilée nous attend...
horizon du port éclairé 
donnant ces formes ombrées
 se reflétant
sur les flots sombres 
de la Méditerranée.





Spécial photo de la semaine...
 en dédicace à Amartia




L'AN DERNIER...



ce même jour















On est encore loin de ces prouesses passées.
Souhaitons que d'ici une quinzaine les températures soient plus douces et  permettent de nous remettre un peu au jardinage. 
Il y a du pain sur la planche.
 Pas mal de pertes!
Occasion pour repenser "son paradis".


Tout en douceur, la journée.


dimanche 12 février 2012

UNE SOIREE AU THEATRE




 Toujours difficile, 
LA PHOTO!
Un souvenir du salut,
applaudissements bien mérités.
Deux acteurs que l'on connait par la télévision,
talentueux, à fleur de peau,  un jeu puissant et sensible.






C’est un polar théâtral diabolique et haletant signé Keith Huff descente aux Enfers de deux flics Américains,  une tragédie moderne, noire, sans concession. C’est une histoire d’hommes, de fraternités et de trahison. 








Note d’intention de Benoît Lavigne
"C’est un voyage fulgurant et éprouvant dans les rues de Chicago. C’est du théâtre brut de chair et de sang comme j’aime, qui va au cœur de l’être humain, de sa complexité, de sa beauté et de sa noirceur.
C’est un langage percutant mélange d’actions, de narrations et de flashbacks qui nous entraîne loin des clichés et du mélodrame, nous plongeant dans la tête de deux amis, collègues de boulot, unis à tout jamais. Je veux une mise en scène au scalpel, nerveuse, un face à face poignant entre deux hommes au bord du gouffre que tout unit, que tout sépare.
Je veux mettre à nu leurs fragilités, leurs blessures et traquer leurs vérités, leurs démons. Je veux explorer ces instants où l’existence bascule, où l’homme confronté à lui même doit choisir le sens de sa vie. Je veux que l’on ressente l’extrême solitude, le désespoir de ces êtres qui ne sont en rien des héros et qui sont chaque jour confrontés au pire de l’espèce humaine. Mais aussi montrer la force incroyable de leur amitié.
On devra donc être en immersion totale dans le quotidien de ces policiers, voir combien leur famille sont brisées, combien la drogue, l’alcool, l’argent gangrènent leurs âmes. Keith Huff met à jour la collusion existante et glauque entre flics et voyous, ces deux faces d’une même obscurité.
Il nous offre surtout le portrait bouleversant de deux hommes pris au piège et qui face au chaos essaient désespérément de ne pas sombrer. Il nous montre leurs désirs de s’élever, de sortir de leurs conditions de simples flics et leurs incapacités à y parvenir ensemble.
Et tout cela il le fait en nous proposant une mosaïque de points de vue, enrichissant ainsi notre regard sur cette histoire. J’ai aimé immédiatement ces deux personnages, la violence, la drôlerie parfois, l’humanité qui est en eux, ils sont comme les deux faces d’un même miroir qui nous révèle et nous bouleverse.
Un espace vide où la pluie omniprésente fatigue les corps et les pensées sera notre décor. La lumière, la vidéo tailleront les mots, les regards et les silences.
La musique, elle, dévoilera l’âme de Chicago du Jazz au Hip Hop, de la House Music au RN’B.
Il me fallait des écorchés vifs pour incarner Denny et Joey, Olivier Marchal et Bruno Wolkovitch, acteurs sensibles et magnifiques, sont ceux là. Avec eux, je suis heureux de créer en France «Pluie d’Enfer » qui je l’espère ne vous laissera pas indemne."



Bruno WOLKOVITCH
et "Le Ninou" que j'ai envoyé pour la signature
pendant que je tentais l'image...



 
 Acteur  discret
mais disponible pour les autographes.
Je l'adore particulièrement, 
question de goût, Mesdames...



  
Olivier MARCHAL
Quelle gentillesse, quelle disponibilité, 
proximité sincère avec son public,
sans défaillance.
Un autre amour!!!








 Une petite dernière
Sourire immortalisé.


Un excellent moment, dense,  1h20 de prise de scène, où vous écoutez, sans relâcher l'attention, dans une ambiance sombre, un décor noir, deux chaises, la pluie tombe, coup de pétard qui vous fait sursauter, la narration vous accroche, du film noir acté avec violence, sensibilité, émotion. Aucune déception à voir ces deux hommes mettant en place un dialogue rapide, nerveux. Les faits s'enchainent dans un laps de temps court, paradoxe avec l'histoire qui elle raconte des faits vécus et passés sur une durée plus étalée. 
L'adaptation du texte est remarquablement bien faite.

A voir si cela passe près de chez vous.


A la sortie du théâtre Princesse Grace
Monaco by night


Bon dimanche, 
je vais préparer mes panais...
en écoutant Whitney









vendredi 10 février 2012

LA PHOTO DE LA SEMAINE...3




DECORUM

Je ne veux qu'honorer
un merveilleux légume que l'on dit ancien
-comme la musique!!!-

Légume que l'on commence à retrouver plus facilement sur les étals de nos marchands de légumes 
et qui nous ravit le palais,
du moins à la Pita Figa. 

Cuit à la vapeur,
après avoir été coupé en dés,
une ou deux pommes de terre  pour lui tenir compagnie,
je le passe comme une purée lui ajoutant
beurre, crème fraiche épaisse et noix de muscade. 
Un goût très fin pour ceux qui aiment.

Légume ancien?
Mon œil, il est au goût du jour,
comme la musique "tout court"!
Je veux parler du
 PANAIS 

On continue l'Aventure 
Amartia
 

mardi 7 février 2012

ELLE TIENT...



Preuve qu'il fait encore bien froid, 
cependant le ciel est serein


 mercredi dernier



aujourd'hui


Je sais qu'il en est
certain(e)s 
qui ont encore pas mal de difficultés 
pour se déplacer.

Que vous offrir pour vous faire patienter? 

 du bleu,



Du blanc
qui ne donne pas froid


du parme qui sent bon l'été,



 du vert  qui se balance 
au gré des souffles marins
et chatouille le ciel 




Quelques images des temps plus cléments,
ils reviendront
d'ici là,
soyez-en assuré(e)s




N'oubliez pas vos chapeaux 
avec la plume,
en sortant chercher le courrier



si le facteur peut accomplir son travail...




 Fermez bien vos volets la nuit
pour garder la douce chaleur 
de vos intérieurs douillets

  
Profitons de ces moments casaniers 

ils font aussi partie 
du rythme de la vie.




 

DOUCE JOURNÉE


samedi 4 février 2012

" MAIS QUEL CIRQUE "




"L'homme qui parle de l'art de son époque, de l'art en mouvement, trace péniblement sa voie, voie obscure et authentique entre l'admirable force du divin et du fragile esprit de l'actualité"
 TERIADE



 

























 




 

"Mon cirque se joue dans le ciel,
il se joue dans les nuages parmi les chaises,
il se joue dans la fenêtre où se reflète la lumière »

Marc CHAGALL 












































 
"S'évader du sol, partir,
y toucher le moins possible sur la pointe,
l'extrême pointe. 
Occuper l'espace supérieur c'est avoir des ailes"
Fernand LEGER