PRIMAVERA...

PRIMAVERA...
MARS... LE PRINTEMPS ARRIVE A PETITS PAS...

Membres

samedi 31 décembre 2011

EN CES TEMPS



...où l’humanité n’avait qu’à ouvrir les yeux  pour saluer le monde, une multitude de personnes pouvait se connecter entre elles, sans pour autant se saluer  au coin d’une rue passante.  


 Ultime coucher de soleil
de  l'année 2011


 Les frontières étaient en quelque sorte abolies depuis peu par un heureux hasard qui concourait à mettre la société en liaison au moyen d’une machine qui ne prenait guère de place. Un petit rectangle de métal  argenté, aux  circuits invisibles, suffisait après avoir été  alimenté en énergie, pour rentrer en  connexion  et, par un jeu miraculeux  que l’on nommait Informatique, il pouvait se créer des liens d’échanges, dans la plus généreuse  courtoisie.

Les mots utilisés, recherchés, ajustés, s’imbriquaient dans une alchimie grammaticale permettant l’échange d’idées. Les phrases se construisaient, s’élevaient, s’animaient, s’entrechoquaient, parcourues de réflexions, de commentaires, d’émotions, de rire.

 La vie des ailleurs pouvait prendre des formes diverses, tantôt chatoyantes, tantôt fantasques, collant aux  sensibilités et aux instants de vie d’un chacun. 

Ces personnages, invisibles mais bien vivants se déplaçaient, clamant avec humour et personnalité leurs observations, faisant offrande de leurs découvertes. 

 Lectures, peinture, théâtre, poésie, musique, voyages, cuisine, jardinage, travaux de petites mains, animaux, toute passion susceptible d’animer l’instant, les jours s’égrenaient, les semaines s’effeuillaient, les mois se parcouraient d’un pas nonchalant parfois plus rapide, parfois plus lent, une année s’écoulait ainsi, donnant à réfléchir, ouvrant de larges bras accueillants pour tâcher d’éveiller la Connaissance. 

L’imagerie avait son importance; les prises de vue étalaient des parcours qui mettaient en lumière la richesse de la Terre, paradis qu’il fallait à tout prix préserver, prolongeant l’émerveillement continu qu’elle savait susciter à qui savait l’entendre et l’écouter.

L’intimité pouvait être légèrement dévoilée, sans ostentation, sans voyeurisme, car l’élégance se manifestait à chaque ponctuation. Respect mutuel qui sans aucun doute participait au choix de la personne visitée. 

Cette écoute partagée pouvait engendrer alors par des hasards heureux des volontés de rencontres, images qui de virtuelles passaient à la réalité : émotion de l’instant où la vision nous convie à donner  forme et vie par la vibration de la voix, le  rayonnement du sourire, expression qui ne triche pas dès l’instant où a lieu la re-connaissance, l’échange des premiers mots, l’impression de s’être toujours connu, comme si la dernière entrevue datait d’avant-hier.

En ces temps où de nombreuses personnes douées de sensibilité savaient encore écouter, savaient encore imaginer, créer, oser, penser, réfléchir, respecter, des liens d’amitiés profondes  se créaient par la seule lecture de ce qui s’appelait
 un blog.


A vous tous qui partagez ces élans,
je vous souhaite  
 une bien Belle Année 2012
qui saluera vos Envies, 
vos Rencontres,
vos Idées Heureuses,  
 accompagnées d’Amour, 
de Tendresse,
d’Harmonie,
d’Ecoute,
sans oublier  
l'Humour si précieux.

 Le maître mot : LA VIE.

Martine de Sclos


vendredi 30 décembre 2011

UN BIEN JOLI MOIS DE...


DÉCEMBRE





qui se termine 
après un plein d'attentions,




nous voici dans l'attente tranquille
de l'entrée vers 
une Nouvelle Année:
la porte est entre-ouverte



Bien des choses 
ont animées 
ces  365 journées










 Je n'oublie pas les  deux journées restantes:
nous en profitons:





Pour accompagner les bienfaits
de ce temps libre
quelques images de Paris 
illustrant ce début de mois de décembre


























Une arrivée à l'aéroport de Nice
accueilli par ce  lion amical




dernière audition de l'année






 la journée avec les filles
de boule en boule 




de sourire en sourire




la Grande Roue nocturne 
offrant son point de vue
tout en hauteur sur 
la Méditerranée








 

On se retrouve au pied du sapin
ayant tous la tâche
de faire un tas 
de papiers décorés
  








 la cheminée crépitant
de sa joyeuse mélodie
berçant à sa façon
la fleur d'hibiscus qui nous a offert 
sans préambule ses coroles orangées





 Nous rejoignions
en ce lendemain de bonne humeur
Aoste:
l'aventure des routes italiennes
pour un concert improvisé
quant à son  programme
faute de deuxième partenaire alité.





le ciel bleu, 
le froid, 
l' ambiance de neige,




24 heures de parcours musical,
la petite twingo a bien  assuré... 
nous permettant de faire
une visite rapide de cette petite ville.







le vaillant chauffeur  aussi,
il est de tous les parcours improvisés



la musique  est là nous accompagnant,
 le retour sera assuré en toute tranquillité.

Profitant de ces deux dernières journées 
dans la sérénité des instants de veille.


"La gente dame"
vous salue très amicalement.



Nous nous retrouvons en 2012






samedi 24 décembre 2011

JOYEUX NOEL



 A TOUS:
Gardons  nos âmes d'enfant
en ce jour de fêtes de fin d'année






vendredi 23 décembre 2011

POUR PASSER LE TEMPS



HISTOIRE DE CHAT






Bonne journée,
action...


jeudi 22 décembre 2011

JOURNEE AVEC LES NIECES



Il est un temps où les cadeaux arrivent avec une telle profusion chez les enfants que cela vous ôte
toute Idée d'achat original
ou "surprises surprenantes".

Cette année j'ai opté pour  une autre formule avant Noël pour mes deux petites nièces Ana et Emy

La Sortie Surprise.


Je vais les chercher ce matin avec Marine que j'ai mise
dans "le coup" lui faisant profiter ainsi de ses cousines et de ces moments d'enfance qu'elle a bien du mal à lâcher.

Elles ne savent pas où on les emmène...



Un atelier créatif "l'arrêt création"

Elles vont choisir leur activité  et durant deux heures amener à bien soit du collage sur boite, sur cadre,
soit une boule avec des fées qui volent....
elles auront l’embarras du  choix.
 La personne qui organise possède  en effet
une véritable caverne d'Ali Baba:
du papier de toute espèce, des steackers, des boites, des cartes postales à animer, des coquillages, des bouts de bois, du tissu, des rubans.
 Un grand coffre magique.
La colle, les ciseaux... et c'est parti!



Après ce parcours artistique d'où les filles ramèneront leur objet, restaurant sur le Cour Saleya, ce sera sans doute des frites avec quelque met qu'elles aiment bien, 
mais pas Mac Do pour aujourd'hui.



Puis sur la place Masséna, une patinoire improvisée entourée de cabanes en bois, style village de Noël, que l'on trouve par tout maintenant... 
Rien à voir avec les marchés de Noël allemands,
mais cela sent la gaufre, et le vin chaud.
Il faut des gants, et pendant 1h30 
elles se transformeront en elfe.
Sans moi toutefois, le lumbago risquerait de revenir.
Je ferai des photos.


 Ambiance bon enfant assurée.

Nous arriverons si tout va bien à la tombée de la nuit et s'il ne fait pas trop froid, nous ferons un tour de grande roue, pour voir la mer et la ville illuminée. 




Une journée  de fête avant la fête, des instants partagés.
Souhaitons qu'il en restera d'excellents souvenirs...

Belle journée



mardi 20 décembre 2011

AVENT





 je l'avais laissé un peu en rade...
on va se rattraper



Les sapins,
chez les uns et chez les autres,
se décorent

la crèche est à nouveau 
animée 
de santons impatients 



La couronne est accrochée à la porte d'entrée
la maison est douillette
elle sent bon le biscuit,
la cannelle
et l'écorce d'orange




Choisir ses papiers chamarrés
pour empaqueter les cadeaux



 Ne pas oublier 
les noms écrits avec amour,
les petites étiquettes personnalisées.

Prendre son temps 
dans la douceur 
des jours à venir.



...un petit café bien chaud?

 sans oublier le petit chocolat



 Belle journée!


lundi 19 décembre 2011

SON DERNIER RECITAL





Notre grand Maitre nous a salués pour la dernière fois aux Bouffes du Nord









Apparaissant très fatigué, amaigri, dans un état de grande faiblesse, Gustav Leonhardt a ainsi donné son dernier récital accompagné par une salle comble très attentive. 





Je l'ai écouté avec beaucoup d'émotion décryptant ses efforts pour pallier à ces instants d'inconfort. Les mains sans doute douloureuses, il a cependant donner un concert inoubliable.
 


 


Dans cette manière d'appréhender les claviers, faisant résonner l'instrument, son compagnon fidèle, avec une telle  conviction, un aplomb dans les tempi, une expressivité comme il a toujours su la dévoiler sans outrance, c'était jubilatoire, d'une jeunesse qui donnait envie de danser ces chaconnes et autres sarabandes qu'il a su comme à son habitude enchainer sans déroger à la règle de l'élégance qui ne lui a jamais fait défaut.






Je devinais qu'il y avait une fin en soi, et j'avais pressenti ce qui allait être officialisé les jours suivants:

Gustav Leonhardt arrêtait sa carrière ce 12 décembre 2011.

Combien de concerts ai je parcouru en sa présence, le saluant lorsque je l'osais.Toujours difficile de croiser un Maitre, que dire qui ne soit pas banal... 

Cette fois-ci ce ne fut qu'un léger sourire échangé, derrière ce rideau, l'épuisement ne lui permettant  vraiment pas de dire un seul mot.




 J'ai pu aller au bout de ce que  j'espérais et cette entrevue si courte fut-elle restera en mémoire comme le dernier regard échangé car ce fut un émouvant instant qui offrait le paradoxe entre quelque chose qui se termine et un mouvement éternel.

Archange il a été ce soir là.


vendredi 9 décembre 2011

Avent


 avant 
d'arriver à PARIS, 

je vais retrouver avec grand plaisir la capitale,
un peu sur les genoux, 
mais je vais faire ce qu'il faut pour y arriver 
malgré un planning assez serré!



9,10, 11, 12 décembre

Cette petite fille vous tiendra lieu d'image en attendant de vous retrouver mardi


et je n'oublie pas...
le plus important


LES
FRIANDISES

A très bientôt