ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

mercredi 24 août 2011

LE CLAVECIN AVAIT DES AILES


La série des aventures du "clavecin ailé" 
s'est terminée dans la bonne humeur.

OH HISSE!


On l'a hissé  avec force bras masculins, Alain supervisant les opérations, et sans trop de difficulté, l'instrument précieux a fait son travail avec son assurance habituelle, un accord un peu bizarre du à celui de l'orgue lui même en désaccord avec un " mésotonique" un peu spécial (nous avons en effet des tempéraments, c'est à dire des grilles d'accord spécifiques suivant les époques et les styles de musiques, faisait appel à de bonnes  tonalités, et en rendant les autres un peu étranges, ce qui s'est passé avec la pièce soliste.)
 Il faisait très chaud, la température ambiante faisant monter le diapason... tiens lui aussi!



René Saorgin à la tribune de l'orgue
des frères Grinda

Le concert avec René SAORGIN a été un vrai cadeau.

Jouer ensemble quelle joie.
Pour ma part c'est un Maitre de l'orgue que je connais depuis que je suis petite musicienne. Il était un professeur reconnu dans notre conservatoire, et lors de déplacements à l'étranger, lorsque je disais que je venais de Nice, la seule personne qui était accolée au nom de cette cité d'Azur était Saorgin- alors que notre directeur était Pierre Cochereau-.

Une  référence dans le monde de la musique baroque.



Une vidéo pour immortaliser l'instant


Le clavecin après avoir fait son voyage en sens inverse, est à nouveau   dans le salon avec son autre copain, l'italien. 
Je vais devoir remonter le diapason, tranquillement.
 Il a accompli sa mission, fidèle serviteur, comme à son habitude et peut prendre un peu de repos.



 de vive voix...


 Je vais tacher de profiter de cette ligne droite, avant...
n'en parlons pas!


C'est la canicule chez nous, été tardif, le jardin me tend les bras, assoiffé, je fais ce que je peux pour le soulager, taillant, pour qu'il ait un peu moins d'énergie à déployer.
Cependant il est encore beau, jardin du sud qui attend l'été indien pour se refaire une beauté avant la période où il se déshabillera.
J'ai remis de l'ordre dans les iris, taillé les lavandes, déplacé quelques vivaces. Cela matinalement.

Pas de figue cette année en raison de ce violent orage de grêle en juin qui s'est abattu sur le secteur avec une violence exagérée, déversant des grêlons comme des œufs de caille.
Il n'y aura pas de confiture  de figue, celle que je préfère.
L'an prochain...



Les journées sont plus courtes toutefois, déjà la lumière matinale se fait plus tardive.
Cette saison est encore passée bien vite.
Profitons de ces dernières journées en toute sérénité. 

Belle Journée

5 commentaires:

  1. Merci mille fois, Martine, de nous faire partager un petit moment du concert. J'en suis ravie!
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Ah Martine quel bonheur cet article, de te voir, de t'entendre, de t"écouter jouer, fut-ce quelques secondes... tes photos du grimpage de l'orgue, la vidéo de la descente, heureusement que ce n'était pas un Steinway de concert !!! Merci merci de nous avoir fait partager ce moment, préparé de longue date, travaillé et tellement réussi je n'en doute pas !
    Oui les journées raccourcissent c'est étonnamment sensible. Bonne fin de vacances, repos pour le clavecin et pour toi !!

    RépondreSupprimer
  3. Super j'ai regardé plusieurs fois, y avait plein de monde dis-moi !!!

    RépondreSupprimer
  4. Martine, questo dimostra che, alle volte, gli uomini servono a qualche cosa. Non so cosa avremmo pagato, io e mia moglie, per poter assistere a questo concerto.
    Le tue foto successive fanno pensare alla prossima vendemmia e speriamo che l'annata 2011 sia buona (sotto ogni punto di vista). Buonanotte.

    RépondreSupprimer
  5. Quelle aventure! Je comprends les angoisses que cela peut entraîner de savoir son instrument suspendu dans les airs! Mais ensuite le récital fait oublier les soucis!
    Chez nous , l'orage de grêle nous ayant épargné, c'est la récolte des figues.Tout le monde se régale, les oiseaux , les frelons, le blaireau et...nous!
    Je ne connaissais pas la coutume concernant le Moro sphinx! Mais il nous a fait passer de bien beaux moments sur les pentes surmontant Auron.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées