ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

mercredi 23 mars 2011

FIN DE SEMAINE


... printanière


 Premier concert 
du Printemps des Arts de Monaco. 
Ce festival offre cette année un parcours qui débute par
la Porte de Félicité 

L'instrument central est un kanoun (sorte de cithare). 
Au dessus le ney (flute),
 à côté le kementché (vièle),
la percussion un grand  daf.
(pour Béa) 

Dialogue musical entre le xvème siècle, basses danses, Guillaume Dufay, Gilles de Binchois, et la musique des derviches tourneurs et autres improvisations orientales. Des hautbois de cette époque aux timbres si spécifiques aux côtés du ney, flute en roseau, du kamancheh sorte de vièle, du oud qui est sans aucun doute l'ancêtre du luth  et du daf percussion qui pulse majestueusement la procession de la monodie turque. 
L'ensemble Doulce Mémoire  et son chef Denis Raisin Dadre s'en donnent à coeur joie, et échangent avec l'ensemble Kudsi Erguner très "star" dans son pays. Conversation, échanges, courtoisie saluant avec bonheur le respect des différences.

Je ne visiterai pas les derviches tourneurs le lendemain, regret, mais rendez-vous pris avec Francis Huster qui nous donne une interprétation magistrale  dans "Traversée de Paris" de Marcel Aymé.



Un texte à relire,  parcourt nocturne dans le Paris de l'occupation, terrible illustration de cette période où délation, collaboration, dénonciation,   marché noir, argent pour ceux qui profitent de la misère des temps douloureux que l'on ne doit pas oublier sont monnaie courante! rien à voir avec le film que nous connaissons, remarquable mais qui a gommé complètement la description faite par  l'écrivain de cette période si tourmentée et tragique.

Une interprétation magistrale, comme je le disais,  sans doute très éprouvante , -tous les personnages en un seul- pour ce comédien que j'aime beaucoup sur scène, il se donne à fond, rempli d'enthousiasme, défendant l'écrivain qu'il nous présente à la fin, épuisé mais n'en montrant rien, passionné, parlant de Jean Louis Barrault et de Madeleine Renaud, présentant Bourvil comme un très grand comédien sachant utilisé tous les registres de la comédie et du drame.
Retour chez soi emplie d'énergie après avoir eu la signature  au feutre noir et épais, sur le programme que je garderai précieusement. 
Grande proximité avec ce Monsieur et son public. Être de lumière.

Et le lendemain?
Un dimanche à Mougins, que je découvre , comme quoi nul n'est prophète en son pays. Le village par excellence du sud des Alpes Maritimes.


Ruelles soignées, des artistes peintres un peu partout, calme des maisons de pierre resserrées, il semble y avoir d'excellents restaurants, mais ce n'est pas pour cela que je suis en vadrouille dans ce charmant endroit. 

Le printemps en musique avec les chansons coquines de Clément Janequin, Claude le Jeune: "Le chant des Oyseaulx" et l'ensemble Clément Janequin dirigé par Dominique Visse


Un moment de belles polyphonies, amusant, (Oh! Monsieur le curé a quitté l'église de peur d'avoir autorisé ces palabres amoureux et canailles dans un lieu saint...malgré tout les ouailles ont appréciés, aucune plainte.)
Qualité indéniable des voix, parfait accord, finesse du jeu,  échanges de sourire, regards amusés, ils  saluent en disant en chœur tête baissée "POULI ", c'est le nom d'un chat disparu d'un ami chanteur auquel ils ont pris l'habitude d'adresser un coucou musical. Belle Idée.
Du petit lait pour ceux qui savent apprécier ce répertoire ancien.
Voicy du gay Printems l'heureux advenement
Qui fait que l'hyver morne à regret se retire
Déjà la petite herbe au gré du doux Zéphire
Navré de son amour branle tout doucement
 Les forestz ont repris leur verd acoutrement 
Le ciel rit, l'air est chaud, le vent molet soupire
Le rossignol se plaint et des accors qu'il tire 
Fait languir les espritz de grand contentement.



DOULCE SEMAINE


9 commentaires:

  1. Tes riches heures sont joliment remplies ...
    Je te souhaite une belle continuation et un Printemps sans nuages.
    Bisous
    Marie-Ange

    RépondreSupprimer
  2. La langue française a fait du chemin... pourquoi ont-ils enlevé un *y* ici, et pas là. On dit que c'est *le peuple* qui fait la langue. Quand sera-t-il dans 100 ans ???

    J'adore ces genres de musique. Qu'est-ce donc que cet instrument triangulaire ? Jamais vu.

    Petite question technique. Comment faire pour ajouter une vidéo. J'en perd mon latin !
    Samedi au marché, une pétition à signer circulait, pour ne pas annuler les cours de latin au collège. Qui est-ce qui disait * il faut connaître son passé, pour comprendre le présent?

    A Londres, au cour d'espagnol, l'étudiant anglais qui nous l'enseignait, nous donnait les origines des mots. En espagnol, il y a beaucoup de mot arabe. Et pour cause. C'était passionnant.

    RépondreSupprimer
  3. Coucou
    Ton idée de fleurs n'a pas marché! Ils veulent rester rayés comme les vieux disques!!

    Bisous de Nantes xxxx

    RépondreSupprimer
  4. Tes sorties musicales et théâtrales nous enchantent, c'est le cas de le dire, toujours !

    RépondreSupprimer
  5. Merci de partager avec nous vos enthousiasmes que l'on comprend en écoutant l'extrait délicatement interprété par l'ensemble Clément Janequin.
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Que de belles occasions d'heureuses soirées, pour nous c'est beaucoup plus limité aux mois des festivals. Bonne fin de semaine.

    RépondreSupprimer
  7. Tu vis dans le beau...bon dimanche Martine.

    RépondreSupprimer
  8. Tu as dût passer un sacrément bon moment !! car non content d'être de qualité, le concert devait petre drôle et agréable !!

    RépondreSupprimer
  9. non mais je rêve !! tu as dû (c'est quoi ce t ???sabotage...)

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées