AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

mardi 1 février 2011

Réveil à l'enfance...


Marcel MARLIER n'est plus




Martine à la plage, Martine à la mer, Martine au ski… 

Marcel Marlier, l’illustrateur  belge de la célèbre petite héroïne et  son chien Patapouf, est décédé le 18 janvier à Tournai où il résidait. Il avait 80 ans.  Après la mort  prématurée du scénariste Gilbert Delahaye, c’est le fils de Marcel Marlier qui écrivait les histoires. Créés en 1954, les aventures de Martine, traduites en 35 langues, ont enchanté des millions d’enfants à travers le monde.



C'est par ce petit livre que j'ai appris à lire : à 6 ans souvent malade par des angines répétitives je n'allais pas à l'école avec régularité, c'était l'année de l'apprentissage de la lecture, de mauvais  souvenirs de cette période assez difficile au niveau scolaire pour une petite fille sage et très silencieuse, les instituteurs n'étant pas très  compréhensifs  à cette époque, bref dans le petit lit de ma chambre je me souviens très bien par contre avoir appris la connaissance en très peu de temps des lettres, syllabes et mots par ce petit livre qui est imprégné dans ma mémoire de gamine rêveuse. 
Magie de la Lecture, début des "découvertes littéraires"...



Ah! le chien Patapouf!
Il me rappelle Dagobert, 
celui que l'on trouve dans les aventures du Club des cinq!


Voici les mots de  l'éditeur de la grande série Martine : 

"Marcel Marlier, l'illustrateur de Martine, né le 18 novembre 1930, s'est éteint, le 18 janvier dernier.
 Après un demi-siècle de collaboration, Casterman perd un dessinateur d’exception, un homme de qualité, un ami », peut-on lire dans un communiqué émanant de l'éditeur. De l’aquarelle à l’ordinateur, cet illustrateur virtuose et passionné n’a cessé de multiplier les expériences nouvelles tout en restant fidèle à une règle fondamentale : observer avant d’inventer, dessiner d’après nature afin de voir toujours les choses, les animaux, les êtres humains en profondeur et au plus près de leur réalité.

Alliant dextérité et délicatesse, réalisme et sensibilité, Marcel Marlier a construit un univers riche et singulier. Perfectionniste au savoir-faire hors du commun, il était l’un des rares illustrateurs, sinon le seul, à maîtriser aussi excellemment à la fois le portrait, l’attitude, le mouvement, le paysage, le détail documentaire et l’interprétation fictionnelle. Martine, le personnage auquel Marcel Marlier a donné un visage, demeure une référence unique dans le monde de l’édition pour la jeunesse. Un véritable phénomène éditorial avec 60 titres et plus de 65millions d’exemplaires vendus en langue française et 35 millions en langue étrangère.

Marcel Marlier laisse une œuvre, qui est à la fois une extraordinaire vitrine des 50 dernières années et une vision intemporelle d’un monde merveilleux.
Conformément aux souhaits de la famille, les obsèques se sont déroulées dans la plus stricte intimité ce vendredi 21 janvier."

Jonh Barry nous a quitté également





 
 
La musique n'anime-elle pas  
la mémoire des belles  images?
 
 
 
 
 

11 commentaires:

  1. Merci Martine(s) moi aussi j'ai cheminé avec Elle... Quel beau billet !!

    Bonne journée à toi.

    RépondreSupprimer
  2. Nostalgie, nostalgie...quand tu nous prends...pour moi pas de Martine mais bien Suzette et Fillette ! Par contre mes filles, elles,ont grandi avec Martine et mes petites-filles profitent de la bibliothèque de leur maman.Cette petite famille habite Tournai et Casterman fait partie de notre vécu.Marcel Marlier dessinait ,et avec quel talent , tout ce qui l'entourait .Sa maison, son jardin, ses animaux et les gâteaux que cuisaient son épouse était ses modèles.(lu ds la presse locale).Le dernier livre acheté pour Justine a Venise pour décor.Martine découvrait la Sérénissime, un peu dans l'air du temps mais toujours aussi proche du coeur.
    Et John Barry...et le film qui accompagne tous mes souvenirs d'enfance..
    Le temps passe et fait malheureusement son oeuvre.Mais les souvenirs perdurent.
    Merci Martine d'avoir pensé à nous parler d'eux.

    RépondreSupprimer
  3. Hé oui, ça fait plaisir d'entendre la musique de John Barry, on repense aux images ... que des bons films !
    dans le canard de la semaine dernière, il y avait un dessin reprenant une couverture de Martine pour annoncer la mort de son auteur, je vais essayer de retrouver.
    Tes deux petits sont adorables !!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Qu'il est sensible ton hommage d'une Martine à l'auteur de nos livres d'enfance. J'avoue que je n'avais jamais eu la curiosité de lire le nom de l'auteur des Martine que j'ai pourtant tous lus et donnés à mes filles. Une époque révolue car les valeurs qui y sont mises en avant sont trop simples pour notre époque "baroque" mais elles sont pourtant fondamentales. Un peu de tristesse de slauer ainsi monsieur Marlier

    RépondreSupprimer
  5. Merveilleux billet que le tien aujourd'hui en hommage à un auteur dont le nom était tombé aux oubliettes, dans mon esprit§ Et pourtant, moi aussi j'ai fait des séances de "lecture suivie" avec "les Martine"... ET si son fils prend la relève...
    C'est certain ils vont ressortir de l'armoire pour ma petite Cassandre, ces livres tant aimés ! Ah le petit Patapouf !

    RépondreSupprimer
  6. Heureusement qu'il nous reste Martine de Sclos !
    Bisous.
    Norma

    RépondreSupprimer
  7. C'est vrai que les albums de Martine sont connus dans le monde. Ils sont aussi de mes souvenirs, de mes premiers "voyages" à la bibliothèque.

    Linda















    ¸<

    RépondreSupprimer
  8. Je n'avais pas Martine mais Caroline, Aggie et Lili...mais Tatiana se souvient de son premier Martine, celui où elle jouait du violoncelle !

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Linda, heureuse de vous lire...
    Je vois que nous avons toutes nos heureux souvenirs de nos lectures d'enfant. Lili aussi fait partie de mes préférés, je les ai par contre tous gardés, ces livrets avec pages couleurs et pages en noir et blanc, il n'y a que les premiers que je n'ai pas, car introuvables ou du moins excessivement onéreux!
    Je suis heureuse de vous avoir permis de retrouver une fois encore vos tendres émotions des petits âges! Elles reviennent souvent avec le temps.
    Doux rêves, les filles.

    RépondreSupprimer
  10. Je ne savais pas!
    Une page de mon enfance qui s'envole

    RépondreSupprimer
  11. J'ignorais le décès de ce dessinateur que j'admire énormément. Ma fille a 18 ans, mais elle possède de nombreux exemplaires de " Martine" et je suis sûre que ses enfants auront le même plaisir à découvrir ces belles histoires, extraordinairement bien dessinées qu'elle et moi avons eu.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées