ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

jeudi 27 janvier 2011

De ces moments...(2)




qui nous récompensent intimement 
de l'échange accompli.

Être enseignant demande à être convaincu de ce que l'on peut et est en devoir d'apporter à un enfant ou à un étudiant par sa propre connaissance. Nous avons appris nous même de nos pairs.
J'ai été cependant à l'école du:

"Je garde pour moi... car vous pourriez peut-être me surpasser!!!"
Je parle du clavecin!

J'ai toujours eu la conviction sans qu'on me l'enseigne, qu'il fallait au contraire vivre des expériences, des rencontres culturelles de tous ordres   et qu'il fallait à tout prix passer le relai de la Connaissance et du Savoir.

Des découvertes j'en ai faites au travers de mon métier de musicienne interprète, de pédagogue et de fille curieuse de tout, (et j'en fais encore et toujours) par mes lectures,  mes voyages, mes échanges, souvent des hasards heureux qui m'ont été offerts, gardant dans un coin de la mémoire,  sur une étagère de la bibliothèque, dans des dossiers- mon Dieu qu'il y en a!!!!-, ces rencontres inopinées. 

-"Cela ressortira un jour dans un projet avec les enfants..."

Ce fut le cas hier avec la "Guirlande de Julie" que je tenais sous le coude depuis quelques temps...
Une conférence que j'avais proposée à la BMVR sur "l'Art de toucher le clavecin" de François Couperin, il était temps de ressortir le livre et de partager la petite scène tous ensemble grâce à ces madrigaux d'amour du XVIIème siècle, écrits en partie par le duc de Montaussier qui mit une petite quinzaine d'année avant d'obtenir la main de Julie d'Angennes.


Mila aux magnifiques boucles
elle interprétait "la fleurète"


Ugo et "l'entretien des Muses"


On avait choisi des textes de ce joli livre samedi  durant une cession supplémentaire suivant les pièces instrumentales trouvées dans ce répertoire si riche propre à notre patrimoine culturel du siècle du roi Soleil.

Certains lisant, d'autres récitant par cœur, le dernier, Lucas, ayant fait preuve d'un vrai don de déclamation.
Difficile de parler puis de jouer, cela demande une concentration différente pour l'enchainement. J'en sais quelque chose pratiquant cet exercice lors de mes conférences.
 
J'avais pu préparer  un montage illustrant ce langage amoureux des fleurs, le programme n'étant connu que de moi, le jeu a consisté à projeter le lys, le jasmin, le soucis ou la rose pour faire savoir à qui  le tour de se produire.
...Il y a eu deux tulipes, mais pas d'embouteillage! 

Clavecinistes dans tous leurs états
Paul, Mila, Lucas, Yului

Un moment de pur plaisir!

Tous un peu endimanchés, sans plus, attentifs, prenant en charge leurs prestations, quelques légers accidents qu'il faut apprendre à surmonter tout seul, mais quelle leçon d'accomplissement. Et puis la joie de leurs parents eux  aussi très à l'écoute.
Il en restera un petit quelque chose dans leur mémoire, cela reviendra plus tard, j'en suis convaincue sous une forme ou l'autre...peut-être uniquement pour déclamer leur flamme ou la recevoir!!!!
Qui sait?

La prochaine audition, samedi en huit avec d'autres enfants, sur  devinez....
"Le carnaval de Venise"

Elle n'aura rien de carnavalesque, nous permettant uniquement de préparer un futur choix de pièces instrumentales italiennes que nous développerons tous un peu mieux pour le mois de juin au musée Chagall.
Comme je vous l'écris
Que du bonheur!

Je vous prépare un petit papier sur Couperin et Charles et Julie dès que je trouve un peu plus de temps.

Bonne après-midi





12 commentaires:

  1. BRAVO ! Tu crées des moments précieux.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo, Martine, on attend la suite avec impatience !

    RépondreSupprimer
  3. Ce billet, comme bien d'autres est bien émouvant. C'est beau le partage et la transmission du savoir bravo de le faire avec autant de coeur.

    RépondreSupprimer
  4. Cette envolée de fleurs est délicate poétique et généreuse, bravo Martine, vos élèves ont bien de la chance d'avoir une partageuse...

    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  5. On sent les petits artistes concentrés. Ce devait être une bien belle audition! Vous aviez tout préparé pour mettre les jeunes talents à l'honneur avec la délicatesse, la générosité et le goût excellent qui vous caractérisent. Vous êtes certainement un de ces professeurs dont on garde la mémoire toute sa vie et dont les bons conseils forment la base d'une culture authentique. Félicitations, Martine!
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Une vraie pédagogue ! Et je sais de quoi je parle ! Un grand bravo Martine !
    Ce soir je crois bien que tu as le plaisir du travail accompli, quelle belle récompense !
    Bon week-end !

    RépondreSupprimer
  7. Quel bonheur ce billet ! Belle journée à vous ♪♪♪

    RépondreSupprimer
  8. Re : ce rustre de Disco a fait pipi sur le dernier "Idées Heureuses" avec son petit arrosoir portatif !
    je viendrais te voir car j'aime bien les garder et il y avait du très beaux articles.
    et puis j'ai une partition à toi. Coco a retouché un clavier (pas devant nous) et dit ne pas avoir trop perdu ... laissons passer la rock attitude !
    Bon WE

    RépondreSupprimer
  9. Ah! Disco!!!il ne doit pas aimer la musique ancienne!!!
    Avec grand plaisir, j'en ai encore très peu mais je ferai une exception. Embrasse Coco! et ton "Proximus".

    RépondreSupprimer
  10. On sent ta passion et ta joie de transmettre à travers les lignes, Martine ! Un vrai bonheur !

    RépondreSupprimer
  11. Comme je comprends ton bonheur, Martine !... Et quelle belle récompense pour toi, pour la foi que tu mets à transmettre ton savoir et ta passion à ces élèves, qui sans aucun doute garderont toute leur vie en eux le souvenir de ta générosité et de ces moments d'intense accomplissement personnel!
    A bientôt, et douce semaine à toi...
    Bises,
    NiNa-Lou

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées