deco

deco
DECEMBRE...

Membres

lundi 4 octobre 2010

SUR LES TRACES DE BACH -5-


 GOTHA



 Le château de FRIEDENSTEIN se trouve sur l'axe 
des villes allemandes les plus riches au niveau culturel.


Le duc Ernest 1er nommé "le pieux" de la maison ernestine de Saxe-Weimar choisit GOTHA comme résidence du duché de Saxe-Gotha, nouvellement créé, à la suite d'un partage d'héritage et fit construire le château sur le Schlossberg haut de 311 mètres!
Ce fut la première construction de château de 1645 à 1654, un des plus grands néo-baroque d'Allemagne. Cet édifice fut construit selon les plans de l’architecte Rudolphi. Il fallut pas moins de mille artisans pour bâtir cette demeure à trois ailes ainsi que plus tard les casemates fortifiées aujourd'hui accessibles au visiteur. 


Le château de Friedenstein devait servir de modèle à de nombreux châteaux de Thuringe. La légende voulait que le château ait autant de pièces qu’il y a de jours dans l’année. Cet édifice fut non seulement le lieu de décisions politiques importantes, mais aussi le cadre d’activités artistiques, scientifiques et philosophiques de réelle portée et – en tout cas durant certaines périodes – d’une impressionnante qualité, par exemple au 18e siècle, lorsque Voltaire séjourna longuement à la cour de Gotha et contribua à en faire un centre des lumières en Allemagne. 

 Un musée riche en collection d'art qui se composent entre autres de peintures anciennes allemandes et néerlandaises, dans un riche apparat de meubles et d'objets d'art.
Nous serons dirigés vers  les CRANACH, les  quelques portraits de Luther; des joyaux du XIV et XVème siècle dont "le couple d'amoureux de Gotha du maitre du cabinet d'Amsterdam, des sculptures sur bois  expressives représentant des épisodes bibliques, tout au long d'un parcours ciblé qui nous fera traverser une partie du château.
Un petit bracelet en papier rouge certifiera que nous avons donné notre écu pour avoir le droit de faire des photos, cela en vaut bien le déboursement..
Je vous fais ainsi profiter de quelques raretés. 
Nous rendons-nous compte du Bonheur de pouvoir ainsi apprécier les objets de l'Histoire ancienne conservées grâce à la volonté de mécènes sensés et  sensibles ?

 Christ sculptés sur bois du XIV ème siècle

Les CRANACH :
l'Ancien:   1472-1553

le Jeune:  1515-1586 

Le Christ et Marie Madeleine
Lucas CRANACH l'Ancien



 Sculpture sur bois si expressives.

 "Le couple d'Amoureux de Gotha"
du Maitre de Cabinet d'Amsterdam vers 1483-85

 détails pour apprécier la finesse!
Vous ne trouvez pas cela expressif, poétique?
Émouvant... 

On continue, les images valent bien mieux que les mots.


Fac-simil de gravures de DÜRER.
L'amour à travers les âges


 Je ne pouvais pas rester insensible aux fleurs



Vous connaissez ma Passion pour les luminaires: impressionnants!

Fin de la première partie
à suivre...

8 commentaires:

  1. quel merveilleux voyage Martine, tu as vraiment eu de la chance de commencer ainsi ton année. J'aime beaucoup ce maitre du cabinet d'amsterdam !

    RépondreSupprimer
  2. C'est magnifique ! Et le don de mettre en valeur toutes ces belles choses.
    C'est * chouette * la nouvelle version Google, non ?
    Un petit coucou de Lausanne, où il fait encore trop chaud pour s'habiller de laine.

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous montrer toute cette beauté. Les portraits de Cranach l'Ancien sont saisissants; ils m'émeuvent particulièrement. Vous avez eu beaucoup de chance et vous la partagez: merci encore pour ces publications qui émerveillent.
    On ne se lasse pas de les admirer.
    Anne

    RépondreSupprimer
  4. Que de beautés en un seul endroit, je suis émue par Les Cranach et le couple d'amoureux.
    Un voyage vraiment inoubliable dont nous profitons un peu.
    Merci.
    A bientôt de vous lire.
    Miss.

    RépondreSupprimer
  5. C'est vraiment émouvant, ils sont si beaux ces amoureux !
    j'aime moins la verroterie

    RépondreSupprimer
  6. De belles surprises! Un magnifique voyage que tu partages avec nous!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien l'austérité de ce château et les Cranach qui sont vraiment très émouvants.
    Quelle pureté dans ces visages !
    Belle journée à toi !
    Norma

    RépondreSupprimer
  8. La première fois que je voyais un Cranach l'ancien, c'était à Toulouse, dans une exposition sur la femme. Il y a de cela bien, bien des années. Si je m'en rappelle encore, il faut croire que la fibre émotionnelle avait été activée.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées