ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

dimanche 13 juin 2010

Une semaine bien remplie


Épisode 2

mardi



La tête au carré*
Conception artistique de SOSNO

Les bureaux administratifs de la bibliothèque municipale à vocation régionale se trouvent en ce lieu.
J'avais rendez-vous avec une partie des bibliothécaires pour construire le programme des auditions du CNRR à la rentrée prochaine dans ce lieu dédié à la lecture. 
Chaleur étouffante, la climatisation ne servant à rien car expériences de peintures sur portes, c'est à dire mise en toilettage de l'ensemble du bâtiment; D'où au lieu de faire des portes ouvertes cela s'est transformé en fenêtres ouvertes non pas sur cours mais sur jardin verdoyant. Une chaleur d'aout  étouffante ...
Un travail de collaboration s'est cependant établi entre les effluves de la peinture et l'odeur du café.
Nous travaillerons dans les bibliothèques un peu excentrées des quartiers dirons-nous un peu défavorisés, En résumé cela donnera un échange entre musiques traditionnelles, petit périple à Venise (youpi!!!), les droits de l'enfant, la couleur, le printemps des poètes, le roi Soleil -pour moi autour  de François Couperin l'auteur de la  pièce de clavecin des Idées Heureuses-.
Parcours accompli, il ne reste plus qu'à faire appel à "candidature" musicale, je sais pour ma part et celles de mes élèves ce que je vais cocher...


Histoire de La "Tête au carré" de Sosno 
devenue une "sculpture habitée"     

Une Bibliothèque et sa Tête géante

  Dans les cartons d’Yves Bayard, dort depuis une quinzaine d’années déjà, un brevet de “sculpture monumentale habitée”, pris en commun avec Henri Vidal, l’associé qui a signé avec lui le MAMAC.
Une idée née de la complicité avec son ami, le sculpteur niçois Sacha Sosno : construire une “Tête au carré” géante qui pourrait abriter n’importe quel bâtiment, commercial ou administratif.
Dès 1985, il présente avec Sosno à la FIAC, pour la galerie Catherine Issert, la théorie des “sculptures monumentales habitées”. Une “utopie réalisable” qu’il a essayé de décliner de plusieurs manières : projets d’hôtel géant avec une salle de conférence dans le menton (USA) ou sculpture habitable entre les deux tours du World Trade Center de New York.
Or, lorsque en 1995, la ville de Nice relance le projet de Bibliothèque jusqu’ici en attente pour cause de surendettement, Yves Bayard participe à l’appel d’offre avec l’atout d’avoir fait ses preuves en signant l’architecture du MAMAC et de la Promenade des Arts, sous laquelle doit être enterrée la Bibliothèque.
En 1997, il apprend qu’il a été choisi, lui et son associé Francis Chapus (“sans avoir versé le moindre pot de vin”) par le jury présidé par Jacques Peyrat.
Son projet se distingue principalement par la Tête au Carré géante, inspirée de Sosno, qui se dressera à l’angle des rues Barla et Saint Jean Baptiste : haute de 28 mètres, mais faisant un angle de 45° avec la rue, ce sera la première Sculpture habitée par 40 personnes, une sorte de cerveau pour le personnel administratif de la BM, avec trois étages dans le cou et quatre dans le Carré.
Après une très longue recherche sur les matériaux (puisqu’il était bien sûr impossible de concevoir des fenêtres dans la Tête, il étudie le verre, le plastique, le béton projeté), optant finalement pour un revêtement en aluminium perforé, traité comme un moucharabieh, “afin que de l’extérieur, on ne voit pas à l’intérieur, mais inversement, que le personnel puisse voir comme à travers un voilage. La maille en aluminium n’aura jamais été encore utilisée de cette façon : au Japon, on l’emploie seulement comme voiles flottantes pour cacher par exemple les parois d’un ascenseur”.



Laura Rosano
Carnaval à Venise. Collage original
 exposition "jardins d'enfance" 
BMVR de Nice

3 commentaires:

  1. J'aime beaucoup cette réalisation originale issue d'un jeu de mots: pour une bibliothèque, c'est parfait!
    Anne

    RépondreSupprimer
  2. Sais-tu qu'en Suisse, on appelle *tête carrée* les s Suisses Allemands. Notation pas très sympathique à leurs encontre, pour marquer une différence de mentalité.

    Et à propos de la coiffure *au carré*!!!

    RépondreSupprimer
  3. Une réalisation audacieuse mais très réussie, et fort bien adaptée à son propos, le livre !

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées