ESTATE

ESTATE
JUILLET...SI CHALEUREUX...

Membres

mardi 8 décembre 2009

A notre ami François.




Un ami s'en est allé.

Disparition brutale et incongrue de notre ami François. Il avait tenu secrète sa maladie dans sa profonde discrétion et sa vie s'est envolée en peu de temps. Nous avons appris cela par le téléphone, ébranlés par cette annonce que l'on n'attendait surtout pas... deux enfants encore jeunes, une maman qui devra faire face à bien des soucis, livrée maintenant à elle même. 
Nous ne sommes pas grand chose dans ce passage si court de la vie sur terre et lorsque en plus, cela s'arrête brutalement, cela nous consterne.
Ce qui a été  douloureux c'est d'entendre sa voix sur le répondeur téléphonique lorsque nous avons voulu joindre son épouse. Enregistrement d'un moment d'annonce avec des petits chuchotement d'enfants en fond sonore...

 Redécouvrir les moments de partages amicaux sur les photos, les rires lors de ces petites fêtes que nous organisions de part et d'autre. C'était le parrain d'Adrien qui lui aussi sans trop le montrer est touché par cette disparition qu'il doit trouver si injuste et ne sait l'exprimer. Marine a été très ébranlée également. Il faut avouer qu'en plus de l'affection que nous avions, c'était notre médecin. Il nous connaissait intimement au travers de nos petits bobos, avait toujours le mot qu'il fallait pour réconforter. Cela pour chacun d'entre nous, en aparté...

Nous ne l'oublierons pas et serons à ses côtés demain pour une dernière rencontre avant son voyage vers l'Ailleurs.
Nous serons là pour soutenir Isa et ses enfants.
Nous ne retrouverons la sérénité qu'avec le temps qui, seul, pourra nous faire accepter cette disparition prématurée.
Au revoir François.

10 commentaires:

  1. Je suis très touché par votre message si plein de tendresse, de tristesse et de bonté. Il éveille un sentiment que j'ai depuis quelques semaines : pourquoi suis-je passé à travers les mailles du filet... tant d'autres n'ont pas cette chance alors qu'ils sont plus jeunes et plus nécessaire à leurs familles...le grand mystère de la vie...

    RépondreSupprimer
  2. pour ton ami François, pour ses proches qui vont vivre maintenant une lente et longue période pleine de solitude et de révolte, tes mots si délicats et si bien choisis sont un témoignage plein d'humanité. Nous serons près de toi demain durant cette cérémonie pénible et pourtant nécessaire.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis désolée Martine, pour cette famille éprouvée et pour toi aussi.

    Linda

    RépondreSupprimer
  4. Il n'y a pas de plus ou de moins nécessaire. Chaque vie a son importance, qu'on soit enfant, jeune, adulte ou vieux...La vie est un don qu'on nous a donné, il faut en profiter au maximum car chaque instant qui nous est donné de vivre est un don, une bénédiction...et peut s'arrêter à tout moment... Je ne dis pas que tous les moments sont faciles, mais que serait la vie s'il n'y avait pas de difficultés ???
    Pour ce qui est de François, Maman a très bien résumé les choses...Il avait son importance dans nos vies, et on ne pensait pas que la Mort le faucherait si vite...Il nous manquera...En espérant que là où il est maintenant, il est bien, qu'il ne souffre plus, et qu'il continuera à veiller sur sa famille de là-haut...
    Nous serons avec lui demain...Un dernier aurevoir qui sera difficile à dire...

    RépondreSupprimer
  5. Demain, vous serez réunis autour de la famille de votre ami pour la soutenir dans cette épreuve. Demain, c'est aussi dans quelques semaines, dans quelques mois, quand l'absence se fait plus durement sentir. Etre présent auprès de ceux qui restent, c'est maintenir des liens comme l'aurait souhaité la personne disparue.
    Anne

    RépondreSupprimer
  6. Je suis moi aussi désolée d'apprendre cette mauvaise nouvelle qui vous touche ainsi, nous penserons à vous demain.
    Norma

    RépondreSupprimer
  7. La vie n'est qu'un passage, pour celui qui est parti quelque chose de nouveau commence mais pour ceux qui restent, la famille, les amis...un manque cruel se fait sentir...une épreuve de plus pour l'âme. Toutes mes pensées vers la famille de François et la vôtre chère Martine.

    RépondreSupprimer
  8. Vous avez choisi un bien beau tableau pour accompagner François,les anges de Chagall lui rendront peut-être le passage plus doux et veilleront sur lui
    La vie est une vacherie qui vaut la peine d'être vécue.
    Nous ne sommes que plumes sur terre,ce qui arrive à François qui vous quitte si tôt le montre bien.
    Mon père, assez dur, disait dans de telles circonstances"Soyez gentil de ne pas gémir,et pensez à celui qui n'est plus là,c'est lui qui est à plaindre,pas vous,lui ne verra plus jamais le bleu du ciel,vous oui"
    Cela me révoltait mais il avait raison et j'y ai fortement pensé le jour où il nous a quittés.
    Nous penserons bien à vous demain

    RépondreSupprimer
  9. Le ciel bleu ? Qui sait ! Peut-être que là- haut, dans cet autre dimension, François pourra choisir la couleur de son environnement. Peut-être n'aura-t-il plus du tout besoin de couleurs, même si la couleur de la spiritualité est le violet. Peut-être pourra-t-il surfer sur l'arc en ciel, avec des patins spéciaux qui évitent les chutes de la vie sur terre. Léger, léger, aussi lourde que les peines de ceux qui restent sur terre. Toute ma sympathie.
    Béatrice de Lausanne, en Suisse.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées