deco

deco
DECEMBRE...

Membres

mercredi 11 novembre 2009

Mercredi 11 novembre



Souvenir d'un poilu qui, dans sa tranchée, en attendant... quoi?
une balle de cuivre roux, une douille, deux douilles de cuivre jaune....
fabrication artisanale, art populaire, ciselures précises, occupation des mains encore valides...
sur la plume "compagnie française"
A-t-il écrit à sa mère, à sa fiancé, à sa femme, à sa fille avec ce stylo de fortune si précieux... encore de nos jours, pour nous?

Que veut dire le 11 novembre aujourd'hui, que voudra-t-il dire d'ici quelques années?

4 commentaires:

  1. encore un hommage à ces hommes jeunes, à la jeunesse volée, fauchée parfois, et qu'il est bon de saluer au-delà des années, et qui ont cru en ce devoir, en ce don de leur vie, de leurs plus belles années pour nous... merci Idées Heureuses de participer à la douce balade des poilus !!!

    RépondreSupprimer
  2. Mon arrière grand-père est mort à la guerre de 14-18 comme celui de Frédéric et de tant d'autres..un bel hommage.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Idées Heureuses ! J'ai accompagné hier ma petite fille à la cérémonie du souvenir. Ces jolies petites têtes blondes qui chantaient la Marseillaise (d'une façon toute personnelle parfois) ont beaucoup ému et ravi les anciens qui les écoutaient. Mais que se passait -il dans leurs petites têtes ? On ne peut pas demander à un enfant de comprendre les horreurs de la guerre. Plus tard, lorsqu'ils auront atteint l'âge adulte, lorsqu'ils sauront à quoi correspondent la souffrance, la barbarie, l'absence, ils sauront ce qu'ont enduré ces jeunes hommes et leur famille...
    J'étais une jeune maman lorsque j'ai visité le cimetière américain de St James en Normandie. Les alignements de croix blanches imposaient un silence respectueux, mais je me rappelle que c'est lorsque j'ai vu les dates de naissance et de décès inscrites sur les croix que l'émotion m'a submergée et que les larmes me sont montées aux yeux. Des gamins ! Ce sont des gamins qui dorment sous l'herbe bien rase de ces cimetières. Comment a-t-on pu envoyer ainsi de tout jeunes hommes se faire tuer. L'inconscience des hommes, leur manque de tolérance, leur violence me fait peur. Il y a eu 14_18, puis 39_45 et il y en a eu d'autres chez nous, il y en a ailleurs... Vivre dans la terreur en pleurant chaque jour des gens que l'on aimait, c'est terrible...
    On ne peut pas traumatiser les petits avec ces souvenirs affreux, mais je suis sûre qu'à un âge donné ils comprendront et j'espère qu'à leur tour ils lutteront pour éviter que de telles horreurs se reproduisent.

    RépondreSupprimer
  4. D'un stylo à l'autre, une petite ligne pour partager toutes les histoires que racontent ces objets retrouvés. Le mien n'avait plus sa plume, mon soldat Garau était amoureux, un coeur percé d'un sabre y est gravé.
    A bientôt.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées