AUTUNO

AUTUNO
SEPTEMBRE...L'AUTOMNE POINTE SON NEZ.

Membres

samedi 22 août 2009

La tapenade de Martine.




350 gr. d'olives noires dénoyautées ( grecques dénoyautées de Tramier)
2 c.c. câpres
1 gousse d'ail
2 filets d'anchois
1c.c. de graines de fenouil
2 c.s. huile d'olive
le jus d'un demi citron
poivre
Mon petit secret: quelques zestes de citron
On mixte le tout( si on a le courage dans un mortier sinon à la machine).
Mettre au frais. Servir avec des tranches de pain maison.

Vous pouvez également mélanger olives noires, olives vertes 3/4- 1/4

tapena: câpre en occitan.

5 commentaires:

  1. Hummmmm... Je note la recette. Je suppose que le citron vient de Menton! Le problème est que cette recette devient inapplicable en l'absence d'une bouteille d'huile d'olive "La Pita Figa". Il faudrait préciser également où l'on peut-on se procurer cette délicieuse huile d'olive ?

    RépondreSupprimer
  2. Mais c'est la notre d'huile, le rendement est minime, donc il n'y a que les habitants de la dite Pita Figa qui en profitent.
    L'huile d'olive de Sclos et des environs est très douce, jaune d'or, on en produit beaucoup dans la région et les coopératives la vendent, un peu chère, 15 euros le litre...
    On trouve de très bonnes huiles d'olive importées, il ne faut pas s'arrêter à cela, sinon on passe à côté de quelque chose de délicieux; C'est hyper facile à faire, aller, confectionnez- là demain, vous épaterez votre entourage, foi de Martine. Vous trouverez bien un bon pain dans une de vos boulangeries préférées, une petite salade de tomates, quelques feuilles de roquette et le tout est joué!

    RépondreSupprimer
  3. Merci pour cette recette que je note immédiatement.
    Anne

    RépondreSupprimer
  4. Merci les Idées Heureuses pour cette recette qui fleure bon le sud,les anchois,les capres les oliviers....

    RépondreSupprimer
  5. J'imagine les musiciens rêvant de tapenade !
    Des citrons. nous en avions à l'arbre, sur la terrasse, à Minorca. Juste tendre la main. Ce qui n'arrive pas sous mes latitudes. Mais qui sait, avec le réchauffement climatique, nous en auront bientôt par ici.Béatrice de Lausanne.

    RépondreSupprimer

Heureuses Idées